Inauguration de la cabane pastorale d’Aouéran sur la commune de Melles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de la Sous Préfecture :

Inauguration de la cabane pastorale d’Aouéran : une construction locale pour améliorer les conditions de travail des bergers

L’ancienne cabane pastorale d’Aouéran située sur la commune de Melles, entièrement reconstruite, a été inaugurée en présence de Jean-Philippe Dargent, sous préfet de Saint-Gaudens, le 3 septembre dernier, en présence de John Palacin, représentant Carole Delga, présidente du Conseil régional d’Occitanie, d’Alain Puente, président de la communauté de communes, et d’Alain Dubois, maire de la commune de Melles.

Cette nouvelle cabane constitue une véritable amélioration des conditions de travail des bergers du groupement pastoral de Crabère.

Elle a été construite à partir de matériaux locaux et grace à l’engagement des habitants de la commune, sous l’impulsion du maire, Alain Dubois. Ainsi, une quarantaine de personnes ont-elles bénévolement donné de leur temps pour ce chantier, fourni à partir d’arbres de la forêt locale, arrachés suite à la tempête Barbara.

Ce chantier participatif a été soutenu par l’État à hauteur de 10 163 €, ainsi que par le Conseil régional d’Occitanie et l’Union Européenne.

Pour mémoire, en 2022 et 2023, l’État accroit sensiblement ses moyens au bénéfice du pastoralisme avec une augmentation de 20 % en 2022 des crédits de l’État en faveur de la protection des troupeaux.

La mobilisation financière supplémentaire de l’État se traduira cette année notamment par :

  • la poursuite du soutien financier à 500 postes de bergers et éleveurs gardiens ;
  • la formation de 36 pâtres et bergers avant la montée en estive.
  • Des formations complémentaires sont prévues à la descente de l’estive sur les chiens de protection, la sécurité en montagne ou les soins vétérinaires.
  • des moyens pour protéger les troupeaux (débroussaillage, clôture, rénovation de cabanes, etc.) ;
    le renforcement des moyens humains : financement de 13 postes de bergers d’appui (contre 7 en 2021 et 3 en 2020).
  • Enfin, en réponse aux attentes des bergers, l’État s’engage et renforce les moyens déployés sur les territoires qui sont soumis à la prédation. Ainsi, des crédits supplémentaires de l’ordre d’1 million d’euros de crédits du ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire à compter de 2023 pourront être mobilisés pour créer ou réhabiliter des cabanes pastorales sur les territoires les plus prédatées.
  • L’objectif est que les bergers puissent exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles.

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :