Noël Comet éleveur de vaches Gasconnes récompensé avec sa vache suitée « Occitane » au Salon Agricole 2023 de Paris

Noël Comet, n’est pas peu fier, avec son fils Valentin, de présenter leur vache Occitane et son veau Rufus.

Voilà le quatuor qui ramène, au pays de Luchon, le PREMIER PRIX « Vache Suitée » de la race bovine Gasconne. Sur les réseaux nous avons pu découvrir la très belle cérémonie des remises de Prix qui s’est déroulée le mardi 31 février au Concours Agricole du Salon de l’Agriculture de Paris : L’Echo du Coin Luchon 

Ah Ah ! c’est sûr, cela n’a pas été de tout repos. Valentin bientôt 17 ans, tout juste rentré d’une semaine du Salon : « Les nuits étaient courtes, avec papa l’on se partageait les heures pour soigner les bêtes, entretenir les écuries. Nous dormions quelques nuits sur place, nous nous relayons avec les autres éleveurs, pour cette surveillance. »

Noël Comet, avec son épouse Séverine, élève 43 vaches mères de race gasconne au GAEC de Poy sur Antignac. Chaque année une partie des bêtes est vouée à la reproduction, vendue à des regroupements d’achats, une partie pour l’engraissement, une autre pour la reproduction. Depuis plus de 15 ans l’élevage de Noël a reçu de nombreux prix.  Cette année encore, au Salon Agricole de Paris, qui vient de fermer ses portes dimanche 5 mars, il est sur la plus haute marche, 1er Prix Vache Suitée de la race vache gasconne, avec le couple Occitane 5 ans 820kgs la maman et son petit Rufus 4 mois 240kgs. Noël : « Bien sûr, je suis fier, d’autant que cette année Valentin, mon fils, m’a accompagné et aidé, pour la durée du Salon. »

« Toute l’année et tous les jours nous vivons au rythme des bêtes, il y a les vaches, les moutons, il y a la période des naissances, des vêlages, la transhumance, les pacages l’été en moyenne montagne avec ses dangers. Pendant que les bêtes sont là haut il faut s’occuper des foins… C’est un très beau métier. La race Gasconne*est une race bien de chez nous, rustique, fine, élégante. A l’origine elle était vouée au travail des champs. Aujourd’hui sa viande est appréciée et reconnue par les gourmets. Mon objectif n’est pas de gagner des prix, mais la reconnaissance des pairs, nous encourage, et nous guide. »

Les bâtiments d’élevages du GAEC de Poy se situent dans vallée de la Pique, aux pieds de la montagne d’Antenac, pleine vue sur les pics qui dominent la cité thermale de Luchon.  Spécialisé dans la Race  Gasconne des Pyrénées. Quand on voit Noël et son fils Valentin, l’on se dit que l’attachement aux racines culturelles et familiales est prépondérant dans leur perspective de vie. Respect des traditions, amour qu’ils portent à leurs bêtes. Issus d’une famille d’éleveurs. Le grand père de Sylvain est toujours là, si besoin. Pierre le grand oncle accompagne toujours le troupeaux de brebis aux pacages. Une famille Comet sous les feux de la rampe aujourd’hui, tous membres de groupes ou d’associations culturelles et folkloriques. Sylvain, Noël, Valentin, et le dernier Benjamin, font partie de la célèbre compagnie des Guides à Cheval de Bagnères de Luchon. Pierre fait partie du groupe des chanteurs et danseurs des Fils de Luchon. Une belle famille, bien ancrée sur les terres Luchonnaises, aujourd’hui portant haut les couleurs de la Race Gasconne des Pyrénées..!

(*) Les éleveurs de cette race pyrénéenne, dont la force réside dans l’organisation collective mise en place autour de sa gestion, a su mettre en place une filière associant la race à un produit (Label Bœuf gascon) et à un territoire (les Pyrénées). Cette forte synergie a abouti en 2006 à la fusion de l’organisme gérant la race et l’organisme gérant les produits issus de la race pour constituer le Groupe Gascon, reconnu par le Ministère de l’Agriculture à la fois Organisme de sélection et Organisme de Défense et de Gestion du Label Rouge. Aujourd’hui cette organisation tend à mieux identifier les produits issus de cette race, notamment par la mise en place de la démarche Race Gasconne.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.