Joël Aviragnet candidat aux élections législatives: «je veux être le porte-voix des habitants de ce territoire»

C’est ce lundi 21 mars, premier jour du printemps, hasard du calendrier ou pas, que Joël Aviragnet a annoncé sa candidature aux élections législatives des 12 et 19 juin 2022. Il se lance avec une équipe inchangée, Marie-Claire Uchan suppléante, Dominique Dader, trésorière, et Carole Delga directrice de campagne.

«Nous avons construit avec Marie-Claire une relation de confiance avec les habitants de ce territoire pour lequel je me suis battu pendant cinq ans». Joël Aviragnet veut continuer à privilégier le contact direct avec la population. Jusqu’à inscrire son numéro de téléphone sur les tracts de campagne pour que «les gens viennent me parler sans aucune barrière». Il est convaincu que «le député doit avoir une conscience fine et claire de ce dont ont besoin les gens». Il estime que «l’essentiel du travail d’un député dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale est de défendre les spécificités du territoire» dans les domaines aussi divers que ceux de l’éducation, de la santé, de la justice, des transports, du développement économique: «je veux être le porte-voix des habitants de ce territoire!».

 

Visite de toutes les communes de la circonscription

A compter de ce mardi 22 mars, avec sa suppléante Marie-Claire Uchan, Joël Aviragnet va sillonner la circonscription pour s’approprier les spécificités de chaque commune, pour connaître leurs projets, les soutenir et les mener à terme, avec l’appui du Conseil départemental et du Conseil régional.

Encausse les Thermes et son école seront le point de départ de cette tournée dont le calendrier est déjà arrêté. Encausse les Thermes, village natal de Joël Aviragnet où il demeure toujours, et l’école dont il est «un ardent défenseur de leur présence dans les villages». Il se positionne clairement contre le regroupement scolaire. Avec un quasi mantra «être présent à tous les niveaux» pour veiller sur les effectifs des postes d’enseignants, partout, comme au lycée Bagatelle à Saint Gaudens, comme au lycée Paul Mathou à Gourdan Polignan où un poste d’enseignant (dont la suspension avait été récemment envisagée) est maintenu.

Services publics: «un engagement sans faille et une totale détermination»

Les services publics, leur défense, leur maintien et leur développement seront «les enjeux des prochaines années» pour lesquels Joël Aviragnet affiche «un engagement sans faille et une totale détermination. Il est important que chaque enfant ait tout ce dont il a besoin pour son avenir, et que les habitants du territoire aient les mêmes droits que tous les habitants de France».

Concernant les dossiers qui relèvent du ministère de la santé, Joël Aviragnet dit «j’ai lâché sur rien» ; il veut «continuer à se battre pour maintenir un haut niveau de soins en terme de dotations, de personnels soignants et de médecins», avec pour ces derniers une régulation de leur installation sur le territoire. Le Conseil régional s’est lancé dans une action de soutien avec le recrutement de médecins salariés. Joël Aviragnet exprime alors une colère contenue, déclarant «je découvre que, dans son programme électoral, Emmanuel Macron projette d’envoyer les étudiants en médecine de 4ème année dans les territoires ruraux, alors que c’est une mesure qui a déjà été votée par l’Assemblée nationale il y a quelques mois ; il n’y a plus qu’un décret à prendre, qu’est-ce qu’il attend avec son gouvernement ? La parole politique doit être vraie, juste et loyale!».

Quant au ministre de la Justice, «il se rend compte, dit-il, que la plus petite juridiction de France (il cite le Garde des sceaux Eric Dupont-Moretti) n’est pas inexistante». Joël Aviragnet fait référence au débat qu’il a poursuivi jusqu’au sein de l’Assemblée nationale et dans les bureaux du procureur général de Toulouse afin d’obtenir la création d’un poste de juge pour les mineurs à Saint Gaudens : «la position du ministère a évolué. Nous allons travailler avec les services de la Justice pour monter un projet qui corresponde aux besoins du territoire».

Le développement économique avec tous les acteurs du territoire

Le développement économique du territoire est aussi un axe d’action vital. Joël Aviragnet fait état de «tout un travail mis en place avec la Région pour soutenir les projets locaux et accompagner les entreprises».

Dans le domaine agricole, Joël Aviragnet a aussi évoqué les initiatives menées avec le Conseil régional avec un ensemble d’actions liées au foncier pour favoriser, entre autres, l’installation des jeunes. Il pointe aussi la nécessité de relever le trop faible niveau de retraite des agriculteurs.

La problématique des transports revêt une importance toute particulière avec la question des mobilités au sein des territoires ruraux, une question «cruciale avec l’augmentation du coût des carburants, la transformation des sources d’énergies dans l’avenir à l’image de l’hydrogène, et jusqu’au TGV dont l’arrivée est désormais prévue en gare de Toulouse».

Joël Aviragnet affiche sa volonté de continuer à «travailler avec tous les acteurs du territoire, tous ceux qui veulent développer le Comminges et le Savès, travailler ensemble, dit-il, pour rassembler».

******

Joël Aviragnet martèle : «il faut que l’on soit réunis, pour bâtir tous ensemble des réponses aux problématiques locales». S’adressant à la presse, il déclare à l’intention des habitants : «Je suis votre député, et je compte le rester en loyauté et fidélité, au service de la population du Comminges et du Savès».

Joël Aviragnet, avec Dominique Dader, Carole Delga, et Marie Claire Uchan (de gauche à droite)

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :