Tribunal Saint Gaudens: les élus rassemblés pour obtenir l’installation d’un juge pour mineurs

Ce jeudi 17 février, une centaine d’élus se sont rassemblés devant le tribunal de Saint Gaudens afin de réclamer la création d’une juridiction pour les mineurs dans la sous-préfecture commingeoise de la Haute Garonne. Une dizaine d’avocats se sont joints à eux. Tous répondaient à l’appel de Joël Aviragnet, député du Comminges et du Savès.

Tous étaient déterminés à se faire entendre à l’image des orateurs qui ont pris la parole à la suite de Joël Aviragnet: Maître Nicole Lienard, bâtonnier de l’ordre des avocats saint gaudinois, le maire Jean-Yves Duclos, la présidente de la Communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges Magali Gasto-Oustric, le Président des Pyrénées Haut Garonnaises Alain Puente, le vice-président de la communauté de communes Cagire Garonne Salat  Jean-Claude Dougnac, la conseillère départementale du canton de Cazères Sandrine Baylac et  la présidente du Conseil Régional Carole Delga. C’est tout le territoire qui s’est exprimé à l’unisson.

Joël Aviragnet: « Quand la cause est juste, dans le Comminges on est tous unis pour la défendre »
Joël Aviragnet: « Quand la cause est juste, dans le Comminges on est tous unis pour la défendre »

Joël Aviragnet: « Quand la cause est juste… »

« Quand la cause est juste, dans le Comminges on est tous unis pour la défendre » à lancé Joël Aviragnet. Il a rappelé l’accord de principe que lui avait délivré la précédente ministre de la Justice, Nicole Beloubet, pour installer un juge des mineurs à Saint Gaudens. Mais depuis, son successeur Eric Dupont-Moretti  n’a pas donné suite à sa demande écrite d’entretien, ni à sa question à l’Assemblée nationale. Et pourtant, Maître Nicole Liénard le confirme elle aussi « il y a matière pour installer un magistrat à temps complet » à Saint Gaudens, pour traiter sur place des dossiers relatifs aux mineurs que les avocats locaux ne peuvent plus suivre dans leur intégralité.

Sandrine Baylac: « Nous ne nous résoudrons pas à devenir un territoire résiduel »

En plus des contraintes supportées par les avocats, Joël Aviragnet a souligné les difficultés des éducateurs en raison de l’éloignement de Toulouse, le renoncement de certaines familles à cause du manque de proximité du service public de la justice pour les mineurs. Jean-Yves Duclos a insisté sur la spécificité géographique « atypique » du Comminges dans le département qui rend « nécessaire la présence d’un juge pour enfants à Saint Gaudens ».  Joël Aviragnet, Jean-Yves Duclos, Magali Gasto Oustric, Jean-Claude Dougnac, ont évoqué le besoin de réponses immédiates et adaptées aux situations d’urgence, quelquefois dramatiques, pour permettre « aux jeunes cabossés de réintégrer la collectivité citoyenne » (Alain Puente) avant qu’ils ne s’en éloignent trop. « Nous ne nous résoudrons pas à devenir un territoire résiduel » a appuyé Sandrine Baylac.

Carole Delga: « Nous avons absolument besoin d’avoir un juge pour mineurs, ici »

Carole Delga: «Avec une population en progression démographique, qui rajeunit et des entreprises qui s’installent. Nous avons absolument besoin d’avoir un juge pour mineurs, ici».
Carole Delga: «Avec une population en progression démographique, qui rajeunit et des entreprises qui s’installent. Nous avons absolument besoin d’avoir un juge pour mineurs, ici».

Jean-Claude Dougnac a appelé à agir ensemble « pour maintenir nos services publics sur notre territoire, EDF, La Poste, la SNCF… ». Comme l’ont rappelé Joël Aviragnet et Carole Delga, tous se souviennent des actions menées pour l’hôpital, le commissariat de police, le tribunal : « nous avons gagné, a déclaré la présidente de Région, nous avons fait comprendre que les services publics de l’éducation, de la santé, de la sécurité et de la justice. sont indispensables pour l’attractivité du territoire, la dignité de la population. Nous avons besoin d’un juge des mineurs avec une population qui connait une progression démographique, une population qui rajeunit et des entreprises qui s’installent. Nous avons absolument besoin d’avoir un juge pour mineurs, ici ».

Joël Aviragnet: « Tous ensemble, on va y arriver »

Le succès des actions passées pour la défense, le maintien ou le retour des services publics cimente l’union et nourrit l’optimisme du rassemblement. A Carole Delga qui lui a dit pour le remercier de son « entêtement » de bon aloi « en Comminges, on est testut ! », Joël Aviragnet a répondu « à cœur vaillant rien d’impossible, de toutes façons on y arrivera ». Dans son introduction de début de rassemblement, il avait déjà déclaré « il ne faut pas qu’on lâche, tous ensemble, je vous le dis, on va y arriver ». Il a rendez-vous le lundi 7 mars avec le procureur général de la République à Toulouse.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :