Petite République se faisait l’écho, en 2020, d’une première réunion publique initiée par l’association Bien vivre en Pays commingeois, ayant pour sujet un projet d’usine de méthanisation (https://www.petiterepublique.com/2020/01/26/ponlat-taillebourg-methanisation-reunion-publique/), au village.

Une seconde réunion publique contre ce projet, porté par Olivier Beaufils, agriculteur de de la commune et d’autres de communes alentour, se tenait ce vendredi 26 juin. Il suscite toujours une vive opposition des populations. A noter que la Communauté de communes Cœur et coteaux du Comminges, Le Département, la Région et la Chambre d’Agriculture, soutiennent ce projet…

Plusieurs élus assistaient à cette réunion : Gilles Fourties, maire du village, Virginie Nicolas, maire de Franquevielle, Jean-Paul Manent, maire de Clarac et président du SIVOM, David Dupuy, maire de Le Cuing, Gérard Lefranc, maire de Cazaril-Tambourès, Emilie Subra, maire de Villeneuve de Rivière, Alain Krstenik, adjoint à Saint Plancard.

Gilles Fourties regrette le mutisme du porteur de projet, mais que celui-ci avance très vite. « Nous voulons défendre notre cadre de vie ».

Jean-Louis Gormand, secrétaire de l’association, forte désormais d’une centaine de membres, fait une nouvelle fois une présentation du projet.

Le comité de pilotage Méthanisation

Il retrace l’historique depuis le mois d’avril dernier où un premier comité de pilotage méthanisation s’est tenu sous l’égide de Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint-Gaudens. Cette réunion, coanimée par la Chambre d’agriculture, avait pour but de réunir tous les acteurs de la méthanisation en Comminges pour faire avancer les projets. Six sont retenus dans le Comminges, METHA31210 à Ponlat Taillebourg est dans la phase de « Développement » avec une mise en service prévue en 2022.

Rencontre avec un secrétaire d’État et un Sénateur

Dès que cette information arrive à BVPC, une série d’actions est entreprise :

Sur le Facebook de l’association les alertes sont réactivées. La page est suivie par plus de 555 abonnés.

BVPC décide d’interpeller les acteurs publics. Le 4 de ce mois, la rencontre avec Joël Giraud, secrétaire d’Etat à la ruralité, permettait d’échanger avec lui, en aparté de sa visite privée. BVPC lui remettait un dossier reprenant l’ensemble des arguments et expliquant son opposition au projet de métha31210 sur la commune. Joël Giraud, qui est un alpin, connaît bien les problématiques du monde rural et a semblé sensible aux réticences des riverains de méthaniseurs.

De même, l’association a pu voir Pierre Médevielle, Sénateur de la Haute Garonne. Le dossier lui a été remis et il connaît les ambigüités du projet de méthanisation sur Ponlat.

Le jeudi 17 juin, BVPC était reçu par la sous-préfète.  La DDT (Direction départementale des Territoires), 31 était présente avec Marion Grua, cheffe du pôle territorial Sud et Sébastien Perroud, responsable du pôle durable et accessibilité, en visioconférence.

Des incohérences aux lourdes conséquences

Les incohérences du projet étaient développées. En premier sa localisation (terrain sur la ligne de partage des eaux du Lavet et de la Noue, source Saint Jean, terrain argileux propice au ruissellement et donc à la pollution, milieu naturel riche avec la probable présence de l’écrevisse à pattes blanches, etc.). Il faut savoir qu’un sol contaminé est « mort » pour une durée de dix ans.

Ensuite, l’incohérence logistique est évidente avec l’étroitesse de la D92 (espace de randonnée, parcours cycliste, ancienne voie romaine), les problèmes d’insécurité et de nuisances dues au trafic de camions.

BVPC démontrait que l’implantation de Métha31210 doit se faire au cœur de nouveaux quartiers dynamiques. Les dernières maisons construites l’an dernier sont à moins de 400m de l’usine de méthanisation. Les permis de construire en instruction réduisent encore cette distance.

Enfin, BVPC démontrait l’incohérence du modèle agricole généré par les méthaniseurs : Métha31210 prévoit un apport de 37% de CIVES (Cultures intermédiaires à vocation énergétique).

Il faudra sacrifier des terres cultivables pour alimenter un méthaniseur ! « La vocation première d’un agriculteur, est de nourrir les humains, pas un méthaniseur », lance Gilles Fourties.  A la fin de l’entretien, le secrétaire de l’association insistait sur le fort refus de la population et des élus.

Une annulation du projet demandée

En conclusion, BVPC demandait l’annulation du projet ou son regroupement avec celui de Methaboul, (Blajan à 15km). Ce dernier est facile d’accès, proche des axes routiers et éloigné des habitations. Au gisement maîtrisé avec seulement 16% de CIVES » Cf. analyse de M. Labascoule du Comité de pilotage du 16 avril 2021.

Enfin, dans le cas où Metha31210 aurait malgré tout gain de cause, BVPC demande la mise en place d’une Enquête publique et l’obligation pour les porteurs du projet, d’appliquer les nouvelles directives mises en place par Mme Pompili (Arrêtés concernant les activités des méthaniseurs visant à modifier les arrêtés du 10/11/2009 et 12/08/2012). Ces modifications sont beaucoup plus contraignantes pour les exploitants de méthaniseurs et tendent à limiter les risques d’explosion, incendie pollution des milieux. Elles modifient aussi les distances d’implantation par rapport aux habitations. Ces obligations ne seront applicables qu’en 2023 !

Marie-Paule était sensible aux arguments de BVPC. Elle a bien pris en compte les projets d’arrêtés modifiant la législation d’installation des méthaniseurs. De plus elle ne souhaite pas qu’un « projet déclenche une guerre dans une commune ». En revanche, les représentants de la DDT31 essayaient de contrer nos arguments.

L’avenir dans le gaz ?

 Les chaudières à gaz sont désormais proscrites. Le gaz dans les immeubles de plus de trois étages est également interdit. D’après nos sources, tout le gaz produit par l’usine de méthanisation du Pihourc ne peut être réinjecté dans le réseau : surproduction…

Cinq projets de méthaniseurs impacteront le Comminges dont un au Bazert.

Un maire indique qu’un courrier émanant du Conseil départemental incite les cantines de collèges à apporter, moyennant finances, leurs déchets au méthaniseur.

BVPC : Bien vivre en Pays 13, chemin de la Chapelle 31210 Ponlat-Taillebourg. Bien.vivre.en.pays.commingeois@gmail.com https://www.facebook.com/bienVvivreEnPaysCommingeois / 06 08 80 57 06.

Légende photo 1 : de g à d : Gérard Lefranc, Jean-Paul Manent, David Dupuy, Jean-Louis Gormand, Valérie Barsac-Piquemal (Présidente de BVPC), Gilles Fourties, Virginie Nicolas et Emilie Subra. Absente, Geneviève Capéran.