Le service d’aide à domicile du SIVOM du Haut Comminges intervient depuis plus 40 ans auprès des personnes âgées et ou handicapées sur l’ex Canton de Barbazan. Malheureusement, le métier d’aide à domicile est méconnu et non valorisé. Il souffre également d’un déficit d’image.

L’aide à domicile, son rôle et les qualités requises pour l’appréhender.

Un(e) aide à domicile intervient sur deux volets : le volet « physique » et le volet « moral ».

Le premier volet comporte « l’aide dans les actes essentiels et les activités ordinaires de la vie quotidienne (aide aux déplacements et à la mobilisation, aide à la toilette, l’habillage, le déshabillage et à l’alimentation – courses, préparation et aide à la prise des repas-, aide où réalise des achats, l’entretien du linge, le nettoyage du logement, le repassage, etc.).

Le second volet est un volet moral avec les activités de la vie sociale et relationnelle.
L’aide à domicile accomplit ainsi un travail matériel, moral, sanitaire et social essentiel pour le maintien à domicile. La composante relationnelle, psychologique et psychoaffective de son activité est importante. » Source : ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion.

Comme on peut le voir, ce métier est varié et exigeant. Pour l’exercer, il faut être polyvalent (e), organisé(e), disponible, ponctuel(le), patient(e), être de bonne humeur, entre autres.

La situation au SIVOM

 « Le service compte actuellement 38 salariés qui peuvent bénéficier de véhicules de service. Les difficultés de recrutement et les absences des agents (maladies, autres…), nous confrontent   à un besoin permanent d’aides à domicile », confie Serge Larqué, président de la structure.

Les témoignages de quelques employées

Parmi les aides à domicile employés par le SIVOM, Jennifer : « c’est un métier pas facile tous les jours, mais mon devoir est d’être aux services des bénéficiaires. Désormais je me sens indispensable et ils me le rendent bien. »

Chantal a commencé sa carrière en 1984 : « je m’aperçois que le métier d’aide à domicile a changé dans le bon sens car au début nous étions des aides ménagères.

J’apprécie de travailler au sein des bénéficiaires plutôt que de travailler dans des structures comme des maisons de retraites car il y a un lien qui se crée entre l’intervenante et le bénéficiaire.

Le seul inconvénient pour ma part est le changement permanent des plannings du jour au lendemain car il manque du personnel.

 J’aime mon métier, les personnes âgées sont uniques avec des caractères différents. Il faut s’adapter.  Nous sommes leur rayon de soleil ».

Lucie, rentrée en août 2020 : « ce qui me plait concernant les personnes âgées, c’est la relation humaine.  Je m’adapte en fonction des demandes des personnes âgées. 

Mon souhait à moyen terme serait de pouvoir faire de la formation notamment l’aide à la toilette parmi les autres formations (aide à la maladie d’Alzheimer, l’approche de la vieillesse etc.) »

 

Pour postuler : SIVOM 05 61 94 79 44 / 17, avenue de Luchon à Gourdan Polignan