Les communes de l’aire de Toulouse ont gagné des habitants depuis 60 ans. Si Montesquieu Volvestre et Carbonne figure dans le tableau (voir détail), le Volvestre n’est plus représenté depuis 1968. Un constat et surement une réflexion à mener pour nos politiques locaux pour rendre notre territoire attractif. Tous les détails…

Grâce à un document ludique produit par l’agence de l’urbanisme de l’agglomération toulousaine (AUAT), on peut mesurer l’évolution du nombre d’habitants sur notre territoire .

Comparer le top 20 des communes les plus peuplées de l’aire urbaine de Toulouse au fil des recensements de l’INSEE, sur une durée de quasiment soixante ans. C’est le tour de force qu’a réalisé l’agence d’urbanisme et d’aménagement Toulouse aire métropolitaine (AUAT) via un document remarquable, concernant les informations fournies, et très ludique sur la forme.

C’est ce document que nous partageons aujourd’hui. Il met en évidence l’évolution de la démographie dans les grandes communes de l’aire urbaine et permet de comprendre comment l’agglomération toulousaine s’est développée ces soixante dernières années.

Au fil des recensements de l’INSEE, il apparaît clairement que la répartition de la population a évolué sur notre territoire. Voici ce qu’il faut en retenir :

Le Top 20 des communes de l’aire urbaine de Toulouse en 1962 :

Le top 20 de 1962 montre qu’en dehors de Toulouse, il n’y avait quasiment pas de ville moyenne dans l’aire urbaine de la Ville rose. Seules Muret et Blagnac dépassaient les 5000 habitants.

Ce classement du début des années 60 est très surprenant puisque Villemur-sur-Tarn y figure au 5e rang ce qui est difficile à concevoir aujourd’hui. Encore plus surprenant, Cugnaux, Tournefeuille et Balma ne dépassent pas 3000 habitants à l’époque. La 20e commune du classement est en fait un village, d’à peine 1915 personnes : Montesquieu-Volvestre.

Le Top 20 des communes de l’aire urbaine de Toulouse en 1968

L’évolution de la démographie entre 1962 et 1968 ne bouleverse pas le classement en profondeur. Les plus grandes villes de l’aire urbaine dans les années 60 voient leur population augmenter telles Muret, Colomiers et Blagnac.

Les populations de Muret et Colomiers doublent. L’Union fait une entrée fracassante dans le classement. Cugnaux, Balma, Tournefeuille et Plaisance-du-Touch commencent leur croissance. Carbonne entre au palmarès à la 15 °place

Entre 1968 et 2017, le Volvestre ne figurera plus au top des communes pour l’évolution du nombre d’habitants dans son territoire. Un constat et surement une réflexion à mener pour nos politiques locaux