Suite à l’article paru dans Petite République le 1er mars, intitulé « Inondations et Lugaran : deux des priorités pour Arnaud Dore » (www.petiterepublique.com/2020/03/01/gourdan-polignan-municipales-inondations-et-lugaran-deux-des-priorites-pour-arnaud-dore/), Patrick Saulneron, maire et candidat à sa succession tient à répondre à Arnaud Dore. Il est accompagné par un de ses adjoints : Serge Colla.

Le Lugaran :

Déficits :

Arnaud Dore disait «Le premier déficit (entre 2008 et 2014, la structure était à l’équilibre),  date de 2017, renfloué par la commune à hauteur de 80.000€. En 2018, ce sont 150.000€. En avril 2019, transfert de charges de 360.000€ du Lugaran vers la commune ».  Patrick Saulneron présente les chiffres suivants : 2010 : déficit de fonctionnement de 150.000 €, comblé par la commune – 2011 : 80.000€ – 2012 – 60.000€ – 2013 : 85.000 € et 2014 80.000€. « En ce qui concerne le transfert de charges de 360.000€ évoqué dans l’article, il s’agit des salaires du personnel. C’est la mairie qui règle les salaires et qui refacture ensuite à l’organe utilisateur (CFA, Communauté de Communes Pyrénées Haut-Comminges et Lugaran).

Nombre de repas :

« De 650 repas/jour, on est passé aujourd’hui à 250 », affirmait Arnaud Dore. « Ces chiffres sont sur 36 semaines. En 2019, ce sont 107387 repas qui ont été préparés par la cuisine centrale du Lugaran, soit 294 repas sur 365 jours, en légère progression. Pour être à l’équilibre, il faudrait 20 repas/jour. »

Inondations :

« Contrairement aux dires de M. Dore, c’est toute la commune qui est prise en compte, y compris la zone d’éboulement aval, que nous avons ajoutée en concertation avec la DREAL. L’engagement est pris au niveau de tous les services concernés afin de faire aboutir le projet. »

Taxe d’aménagement : « Nous ne l’avons jamais augmentée. C’est la précédente municipalité à 3,5%. Cette taxe est la même qu’il s’agisse de la zone publique  (CCPHG), ou privée. Durant notre mandature, cinq entreprises se sont installées : Mac-Do, Marie Blachère, l’Orange bleue, le Crédit agricole et Centrakor. Deux permis de construire viennent d’être déposés : un magasin But et Sport 2000. Un autre devrait l’être prochainement. »

Pont sur la Garonne :

« La fermeture ne serait que de six semaines. Le projet, pour le moment est arrêté et ne sera pas finalisé sur 2020. Motif : nous avons demandé l‘adjonction d’une passerelle piétons pour la circulation douce. Le projet est donc à l’étude. A ma connaissance, la participation de l’armée ne sera pas nécessaire. »

Dissensions :

« C’est un concept antidémocratique  qui n’est pas admissible, car rien ne s’est fait depuis pour la commune qui a subi de plein fouet l’antagonisme entre Serge Larqué et Patrick Saulneron », affirmait Jean-François Puissegur, colistier d’Arnaud Dore. « Tous les projets ont été validés par le conseil municipal », répond Patrick Saulneron.

Soutiens institutionnels :

« Je ne peux pas laisser dire que nous serions coupés de nos soutiens financiers historiques. Je rappellerai que les études de protection de la population contre les inondations a reçu deux DETR de la part de l’État. Subventions pour les écoles : 80%. La passerelle, 80%, 4,28% à la charge de la commune.

Tous les partenaires institutionnels étaient représentés lors des inaugurations, marquant ainsi leur intérêt pour le territoire. »

Patrick Saulneron et son équipe seront en réunion publique le vendredi 13 mars à 21h à la salle des fêtes.