Carole Delga est venue saluer les ouvriers du chantier de la ligne de chemin de fer Montréjeau-Luchon

Un bien sympathique moment, visite de Carole Delga, discussion avec les intervenants sur le chantier, ouvriers et encadrants.

Madame la Présidente se préta au jeu des questions, tout ceci devant l’ancienne gare de Marignac, et le soleil qui honorait de sa présence le Pic du Gar en décor de fond.

Carole Delga Présidente Région Occitanie : « Le calendrier des travaux devrait être respecté, hors mis aléas intempéries. La ligne sera ouverte en fin d’année 2024. Pour 2025 premiers essais du train doté d’un moteur hybride à hydrogène. »

  • La Région Occitanie a obtenu auprès de l’État le transfert de propriété de la ligne – une première en France – afin de pouvoir maitriser les coûts et le calendrier de réalisation. Elle prévoit ainsi de mobiliser 67 M€ pour l’ensemble du chantier.
  • Sur la ligne de Montréjeau à Luchon, les travaux incluront la réhabilitation de quatre haltes ferroviaires Bagnères-de-Luchon, Loures-Barousse, Saléchan-Siradan et Marignac-Saint-Béat. La suppression de plusieurs passages à niveau, la sécurisation des passages à niveau conservés, la régénération d’ouvrages (d‘art, hydrauliques ou en terre), le confortement de parois rocheuses, ainsi que des travaux de télécommunication et de signalisation. Le but est de permettre de retrouver le niveau de performance initial de la ligne, avec une vitesse de circulation pouvant atteindre jusqu’à 90km/h.
  • Une fois mise en service, la ligne offrira 6 allers-retours quotidiens entre Montréjeau et Luchon avec un temps de parcours de 35 min. Cinq points d’arrêt seront desservis : Montréjeau-Gourdan-Polignan, Loures-Barousse, Marignac-Saint-Béat, Saléchan-Siradan et Bagnères-de-Luchon. L’offre proposée sur la ligne permettra également d’aller jusqu’à Toulouse où des correspondances seront possibles avec les TGV, les Trains d’Équilibre du Territoire (TET) et les trains de nuits.

Les anciennes gares, les haltes, ces bâtiments appartiennent toujours à l’Etat. Aujourd’hui avec la Communauté des Communes des discussions semblent être menées afin de redonner vie à ces lieux. Dans un premier temps elles permettront d’abriter et de recevoir les usagers de la ligne. Mais pourquoi ne pas réfléchir à la création de lieux de vie, d’une mise à la disposition des producteurs, des artisans… Pouvant  devenir des points de rencontres, des lieux de culture…

Madame la Présidente n’hésita  pas à aider au service du café et des croustades, et partagea le « brespailh » de cet après-midi, simplement, afin d’échanger dans la convivialité.

Le président de la communauté des communes Alain Puente, était accompagné de André Campagne maire de Marignac et des maires des communes alentours. Le Député Joël Aviragnet, et le conseiller régional John Palacin étaient aussi présents.

 

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Ne manquez plus un article :