Littérature : L’Enfant-don, de Jean Darot, le destin libre des femmes Pyrénéennes

Les Pyrénées et leur histoire sont profondément inspirantes, écrivains, scientifiques, archéologues, ethnologues, poètes, alpinistes, et simples passionnés s’y sont penchés avec bonheur. Un ouvrage va paraître au mois de mai aux éditions Passiflore, intitulé L’enfant-don, écrit par Jean Darot.

 

L’histoire

Au début du XXème siècle, Seuvia vit dans une haute vallée des Pyrénées, dont l’isolement a limité l’influence de la religion chrétienne et du patriarcat. Aînée et donc tête d’une maison-souche, elle décide de concevoir un enfant pour l’offrir à une autre femme qui ne peut pas en avoir. Ce don longuement réfléchi apaise la souffrance du couple‑ami et fonde une nouvelle maison.

Sur fond de guerre civile espagnole, ce récit raconte une société montagnarde où la femme bénéficie d’un statut particulier : bien au-delà de sa fonction de mère, elle s’impose comme pilier essentiel et fondateur d’une communauté qui plonge encore ses racines dans les arbres, les pierres et les légendes enchantées.

Dans ce bref roman, Jean Darot nous fait entrer dans l’univers méconnu des femmes pyrénéennes et celui, plus intime, de la maternité. Cette thématique est également explorée par l’auteur dans son ouvrage précédent, L’homme semence. Une façon de faire entendre les voix des femmes qui ont jalonné l’existence de l’auteur. L’ethnologue Isaure Gratacos a écrit la postface du livre.

 

L’auteur

Jean Darot est né le 19 juin 1950 à Annecy. Enfance dans cette ville, jeunesse à Alger, adolescence à Rouen. Au retour de son service militaire, il embarque sur un chalutier. Après cette courte et rude expérience, il entre dans une grande entreprise de vente par correspondance pour gérer le service courrier. Avec l’art de la lettre, il découvre l’écriture et en fait son métier pendant plus de 30 ans : rédacteur publicitaire, journaliste, éditeur, auteur. En 2004, en même temps qu’il devient le responsable de la communication du Parc naturel régional du Verdon, il crée les éditions Parole.

L’écriture personnelle continue pendant tout ce temps. Il est l’auteur du très lu et partagé L’homme semence (Éditions Parole), vendu à plus de 50 000 exemplaires. Il l’adaptera au théâtre et au cinéma, sous le nom d’emprunt de Violette Ailhaud. Parmi un certain nombre d’écrits, son premier texte « officiel » L’amer du thé, lui vaut d’être lauréat du Festival du premier roman de Chambéry en 2020.

L’Enfant don célèbre la femme Pyrénéenne, libre et autonome, maîtresse de son destin, sans les entraves imposées par la religion et la société tutélaires, qui ont fait d’elle un sous-citoyen infantilisé.

L’Enfant-don, de Jean Darot, aux éditions Passiflore.

www.editions-passiflore.com

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *