Le Comité d’Animation de la Vallée d’Oueil organisait une conférence sur « eth Halhar » de Sent Joan

Pierre Rouch et Michaël Bourry sont venus apporter la note musicale à cette fin d’après midi simple et enrichissante. Bouilleur de Sons

Era Sen Joan, eth halhar, la Saint Jean-Baptiste, la Fête du solstice d’Eté,

Mathieu Fauré et Bernat Ménétrier-Marcadal de l’ Ostau Comenges sont venus tenir un débat conférence autour des fêtes de la Saint Jean dans la salle communale du village de Cires ce vendredi 10 juin. A quelques jours du solstice d’été, jour le plus long de l’année dans l’hémisphère nord. Chacun et chacune ont put retracer dans leurs mémoires les souvenirs de ces fêtes endiablées, où jeunes et vieux criaient et chantaient autour du « brandon » Eth Halhar en vallée d’Oueil et dans les villages du Haut Comminges.

Mathieu après avoir rappelé les origines de cette célébration du solstice d’été, culte païen rendu au soleil, l’Eglise catholique l’ayant fait coïncider à la saint Jean Baptiste. Nous précise qu’aujourd’hui, grâce à la volonté de quelques-uns(es), ces fêtes sont inscrites au patrimoine immatériel de l’UNESCO, pour les Pyrénées centrales comprenant, Andorre, Catalogne, Aragon, Comminges-Barousse.

L’élément central est un tronc entier, d’un arbre droit, nommé « har, haro, halhar«  en hautes vallées il s’agit d’un sapin, plus communément rencontré dans nos forêts, en bas Comminges parfois un chêne, à l’origine c’était un hêtre d’où le nom porté eth har = Halh. D’une hauteur de 8 à 10m, fendu dans le sens de la longueur, maintenu par des coins de bois et de liens de noisetiers ou fils de fers. Plantée tête en bas, la partie la plus grosse vers le ciel. Les femmes étaient chargées de décorer le halhar, avec lierre et fleurs des champs, un bouquet et parfois une croix était juchée à la cime.

Mathieu nous a raconté que dans « le temps » pour conjurer les mauvais sorts un panier rempli de serpents était voué à la crémation. Bourré de paille, le halhar mettra plusieurs heures à bruler, on attendra que quelques parties incandescentes se soient écroulées au sol pour danser et sauter autour et pardessus. Les enfants eux exhiberont leurs halhots, nombreuses formes sont confectionnées souvent par les grands pères, modèle réduit du grand brandon, ou simple manche en noisetier avec branches de genets en bouts, ou bien des écorces de bouleau, ou de cerisier, roulés et attachés a l’extrémité d’un fléau de noisetier. On peut ainsi faire tournoyer la boule incandescente et dessiner dans la nuit sombre des arabesques qui s’envoleront dans la nuit. L’on court, l’on danse, l’on joue, garçons et filles se cherchent, c’est la nuit des rencontres et des découvertes, c’est la nuit du renouveau, de l’été naissant. On se barbouille de charbon, la douche sera recommandée avant de rentrer dans les draps blancs, mais qu’est-ce qu’on a rigolé..!

La fête de la Saint Jean, marque aussi, le temps de la récolte des  noix encore vertes qui serviront à la préparation du vin de noix. C’est aussi les pratiques « magiques » pour protéger les biens matériels, les personnes, le bétail, contre les catastrophes naturelles et les maladies. On récupère un morceau de charbon qui est censé protéger la maison de l’orage, de la grêle, des sorcières, on le pose sur la poutre de la cheminée, dans une armoire, on l’utilise pour tracer des croix sur les portes de la maison, de l’étable…

  • Bravo et merci aux amis de la Vallée d’Oueil, aux membres du Comité des fêtes de la Vallée d’Oueil, à son président Charles Hormière, qui ont su une nouvelle fois nous unir autour de la culture, de la langue Gasconne et Commingeoise. 
  • Le Feu de la Saint jean se déroulera le 2 Juillet à Cires.

Pour en apprendre un peu plus sur la Saint Jean mais aussi sur la culture gasconne Commingeoise : https://www.ostaucomenges.org/

FB : OSTAU COMENGES

 

 

 

 

 

 

CADVO

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.