Des élections législatives pas tout à fait comme les autres- La Vérité est-elle ailleurs?

Si ces élections provoquent des passions parmi les partis politiques , les hommes et les femmes qui les composent, les observateurs et la presse, c’est loin d’être le cas du citoyen lambda qui, plus que jamais, supporte de moins en moins ce monde fermé qu’il ne comprend plus.

Habitué depuis des décennies à une droite opposée à une gauche et de chaque côté des extrêmes minoritaires qui ne renversaient que quelques tables, le français choisissait son camp selon généralement son statut social. Les plus démunis et les intellectuels plutôt à gauche, les plus munis et les individualistes plutôt à droite avec quelques désertions vers les extrêmes de part et d’autre. Un équilibre qui convenait à tout le monde mais qui est devenu routine ; au fil des comportements politiques souvent répréhensibles, il s’est décomposé et l’on a commencé à voir « un ras le bol » populaire s’installer et la naissance d’un désintérêt politique. L’individualisme chez les politiques avait pris le pas sur l’intérêt collectif avec un effet miroir sur les citoyens déboussolés et complètement désabusés.

C’est là qu’arrive un homme sorti de presque nulle part qui a fait exploser tout cela. Son nom Macron Prénom Emmanuel, surnom le président des riches. Il a tout laminé sur son passage et a fini de détruire les partis traditionnels qui faisaient notre équilibre démocratique. Une pensée unique qui s’installe et un divorce profond entre les français et leurs politiques à tel point que les extrêmes prennent le pas sur ces partis traditionnels. La lente et douloureuse descente aux enfers.

Après une présidentielle où tout semblait joué d’avance avec des suffrages qui se sont exprimés contre et pas pour un candidat, les élections législatives arrivent dans une ambiance très particulière.

A droite, les républicains cherchent toujours une place entre l’extrême droite et le macronisme avec de fortes tensions internes. La gauche traditionnelle cherche ce nouveau souffle qu’elle ne trouve pas et se déchire entre les partisans de l’union à tout prix que souhaitent d’ailleurs les français semble-t-il et ceux qui sont attachés avant tout aux valeurs fondatrices de leur parti refusant l’union à n’importe quel prix. On peut mentionner la citation célèbre du mariage de la carpe et du lapin si l’on en croit les brèves de comptoir entendus çà ou là !

Des positions bien tranchées où chacun reste persuadé de détenir la Vérité mais qui a le grand inconvénient de provoquer des antagonismes profonds qui risquent de laisser des traces indélébiles dans l’avenir entre des amis et des camarades qui portent pourtant les mêmes valeurs originelles. Comment évoluer dans le bon sens et retrouver la grandeur passée ?

Stratégie des nouvelles générations ou manque de courage politique, il ne m’appartient pas de trancher ce sujet très délicat en constatant pourtant l’opportunisme de certaines situations. Dans la 8° circonscription les écologistes et les insoumis mettent un candidat face à Joël Aviragnet, député sortant PS dont les électeurs ont pu mesurer l’investissement pendant 5 ans défendant bec et ongle le Comminges et le Saves et les valeurs humanistes qui sont dans ces gènes. Quand on regarde les statistiques du vote Rassemblement national au dernière présidentielle sur cette circonscription, on est en droit de se poser des questions sur l’intérêt collectif. N’y a-t-il pas un candidat de trop à gauche avec un risque de guerre fratricide où l’on se trompe d’adversaire?

L’avenir donnera surement raison aux uns ou autres mais à quel prix humain ? Pourtant dans les territoires, la droite et la gauche traditionnelles se font remarquer par leurs excellents scores au cours des élections locales et personne ne comprend la dichotomie qui existe entre les logiques nationales et celles des territoires. L’avenir est-il dans les territoires?

Il va être temps de changer de logiciel si l’on ne veut pas que tout ceci finisse mal. Réponse dans quelques mois ! Fox Mulder dans la série X-Files : Aux frontières du réel et sa célèbre citation « La Vérité est ailleurs »

« C’est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source. » Jean Jaurès

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :