Une majorité de Français souhaitent désormais sauver les langues de France..!

Voici quelques mesures que propose Michel Feltin Palas,(*) tiré de : Michel Feltin Palas

adressées aux candidats à la présidentielle et aux législatives s’ils veulent vraiment atteindre cet objectif !

C’est la période : comme les enseignants, les chefs d’entreprise ou les artistes, les amoureux des langues régionales profitent de la période électorale pour faire pression sur les candidats. Tout l’enjeu consiste à obtenir d’eux autre chose que des formules qui n’engagent à rien, du type : « J’adore ces belles langues qui font partie de notre patrimoine. »

Car si l’on veut véritablement les sauver, l’objectif est simple : il faut former de nouveaux locuteurs aptes à remplacer les générations anciennes, ce qui suppose des mesures concrètes et efficaces.

Lesquelles ? Nul besoin de se creuser la cervelle bien longtemps. Il suffit de copier celles appliquées avec succès dans des pays comparables au nôtre, comme la Suisse, l’Autriche, le Royaume-Uni, le Luxembourg, l’Espagne, le Canada, la Finlande…

Créer sur fonds publics des crèches bilingues…Introduire dans la Constitution ce membre de phrase… A l’école, proposer à tous les élèves des heures d’initiation à la langue, à l’histoire et à la culture locales.

Créer dans chaque région concernée des télévisions et des radios publiques émettant exclusivement en langue régionale. Imposer dans les médias audiovisuels nationaux un quota minimum de chansons en langue régionale. Augmenter significativement les subventions allouées aux acteurs culturels qui promeuvent les langues régionales, qu’il s’agisse des chanteurs, des acteurs, des éditeurs, des organisateurs de festivals, etc.

Systématiser les signalétiques bilingues français-langue régionale dans l’espace public et les bâtiments publics. Ecrire en tout lieu les noms de commune dans le respect de la langue régionale. On remplacera par exemple Saint-Raphaël par Sant Rafèu.

– Créer un ministère spécifique chargé des langues de France de telle sorte qu’un membre du gouvernement s’occupe véritablement de ce dossier…Modifier la Constitution afin de pouvoir ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires…

– Adopter la proposition de loi du député Christophe Euzet consistant à ajouter les accents régionaux parmi les discriminations réprimées par le Code pénal. Obliger les chaînes de télévision et les radios à respecter la diversité des accents dans leurs journaux et leurs émissions…

Michel Feltin Palas : « Oh, je sais bien qu’en France, défendre de telles idées suffit à vous faire passer pour un Che Guevara des langues minoritaires. Je vous assure pourtant qu’il s’agit là d’un programme on ne peut plus modéré et qu’en réalité, il faudrait aller bien plus loin…les langues minoritaires sont utiles dans la société et ne sont pas cantonnées à la sphère privée – ce qui est le meilleur moyen, à terme, de les faire mourir.

On me rétorquera sans doute qu’au moment où la guerre revient en Europe, la France a mieux à faire que de se préoccuper de ses « dialectes ». Il est donc sans doute nécessaire de rappeler que le respect des droits linguistiques des minorités est tout simplement un droit de l’Homme, reconnu comme tel par les conventions internationales. Et qu’il s’agit donc simplement pour la France d’agir conformément aux principes qui font son honneur. »

S’abonner à la Lettre d’Information Michel Feltin Palas

(*) Michel Feltin Palas : Rédacteur en Chef de L’Express-Auteur-Conférencier.

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :