Joël Aviragnet opposé au passe vaccinal: « Il faut respecter tous les français! »

Joël Aviragnet, positif au Covid, a été obligé de rentrer en urgence en Comminges. Le député du Comminges et du Savès ne pourra pas participer au vote sur le projet de loi relatif au passe vaccinal. Il a cependant fait paraitre un communiqué pour indiquer sa position. 

Joël Aviragnet rappelle dans le texte ci-dessous qu’il est favorable à la vaccination. Il explique les raisons pour lesquelles il comptait voter contre le passe vaccinal. Et il fait part de son indignation suite à de récents propos du Président de la République.

Ce lundi 3 janvier 2022 débutait l’examen du projet de loi «passe vaccinal» à l’Assemblée nationale. Ce texte prévoit notamment de transformer le passe sanitaire en passe vaccinal à partir du 15 janvier 2022. Par ailleurs, il impose le passe vaccinal pour l’accès aux bars et restaurants, aux activités de loisirs, aux salons professionnels, aux grands centres commerciaux et aux transports interrégionaux. En définitive, seules les personnes vaccinées âgées de plus de 12 ans auront le droit d’accéder à ces endroits.

Pour Joël Aviragnet, un sujet aussi sensible en matière de libertés publiques, d’accès à la santé, de protection de nos concitoyens ne doit pas être examiné à la va-vite au Parlement,   «il ne peut y avoir un travail parlementaire bâclé sur la question des libertés». Le député du Comminges et du Savès considère qu’il convient de prendre le temps d’analyser chaque article de ce projet de loi et de l’enrichir «afin de protéger nos concitoyens et de garantir au mieux les libertés de chacun».

«J’étais présent ce lundi 3 janvier dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. J’ai voté contre la poursuite des débats après minuit car les conditions de sérénité et d’exemplarité n’étaient pas réunies pour examiner un texte aussi important» a-t-il déclaré.

Néanmoins, le député réaffirma sa position : «je suis favorable à la vaccination obligatoire, mais je préfère convaincre les français plutôt que de les contraindre. Je crois en la responsabilité de nos concitoyens, je suis certain qu’avec du temps et de la patience nous sommes capables de démontrer l’utilité de la vaccination. Aussi, je ne suis pas favorable au passe vaccinal car je considère qu’il s’agit d’une méthode brutale et excluante pour une partie de nos concitoyens aujourd’hui non vaccinés».

Très remonté, le député socialiste dénonce les propos du Président de la République, souhaitant «emmerder les non-vaccinés». A ce titre, il affirme que «le Président renforce la division de notre société entre les pro-vaccins et les anti-vaccins». «Or, en période de crise sanitaire, le rôle du politique est d’unir les français derrière un même objectif, celui de vaincre la pandémie. Il n’y a pas de place pour le mépris et l’arrogance lorsque l’on fait face à une crise sanitaire, il faut respecter tous les français» conclut t’il.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :