Elle trône à l’entrée de la ville et fait partie du paysage connu. Depuis 1876, la statue de la vierge veille sur son socle de marbre de Saint-Béat. La municipalité a décidé de rénover ce monument, qui ne fait l’objet d’aucune protection au titre des Monuments Historiques.

« Il est exposé aux intempéries et à la pollution, en plein cœur d’une intersection et de la déviation pour les poids lourds. Il se dégradait chaque jour un peu plus. La restauration de la statue s’inscrit dans la sauvegarde du patrimoine auquel les Boulonnais sont très attachés. Le choix des couleurs fait référence à certaines représentations artistiques de Marie, avec les symboles liés à la femme de l’Apocalypse : enveloppée par le soleil, couronnée de 12 étoiles pour représenter les 12 tributs d’Israël avec la lune et le serpent sous ses pieds faisant référence à l’Ancien Testament dans lequel Dieu parle d’une femme très belle, d’une royale dignité. »

Plusieurs entreprises locales ont été sollicitées pour cette remise en état : Barrère-Barbe pour le sablage décapage, Nathalie Virazels la peinture et Portalier-Construction, la réfection de l’entourage.