Ils sont venus de toutes les régions de France, sous un doux soleil d’automne qui leur souhaitait la bienvenue. Les 50 équipages du Blue Rally Bardenas étaient fin prêts, à bord de leur 4L ou 2CV, ce mardi matin 2 novembre. Le Blue Rally Bardenas va les emmener jusqu’en Espagne où ils rejoindront les Bardenas, au sud-est de la Navarre.

Pour le top départ de ce 1er raid touristique, Jeoffrey Decoupigny et son équipe ont choisi la Métairie du Château à Montmaurin, fastueux domaine qui héberge des mariages. « Nous sommes ravis d’accueillir cet événement atypique à la Métairie, sourit Marie-Laure Branet, la propriétaire. Prévu l’an dernier, le Blue Rally a été retardé par les confinements. Il y a quelques mois Jeoffrey est venu en repérage pour prévoir l’installation des divers points de contrôles des voitures. Et l’an prochain, la 2ème édition démarrera aussi d’ici. La quinzaine d’organisateurs ont dormi à la Métairie hier soir pour tout préparer et accueillir ce matin très tôt les premiers concurrents. »

La cour et les prés le long de l’allée centrale se couvrent dans la matinée de véhicules colorés, décorés, les participants arborent dossards et Tshirts orange aux couleurs du rallye. Les équipages défilent au point de contrôle technique : « On voit que les concurrents entretiennent leur voiture dans l’ensemble, remarque Guillaume, mécanicien responsable. Il n’y a pas de gros problème. Il peut arriver que l’on refuse un véhicule : fuite moteur, suspensions défectueuses, … Mais là globalement tout va bien. »

Un équipage, une histoire

Venus du Berry, près de Bourges, Germain et Thierry sont père et fils. Ils ont effectué plusieurs raids, ont apprécié l’expérience et tente celle-ci : « Une belle occasion de faire rouler notre 4L, acquise lors d’un précédent 4L Trophy, et de découvrir les Pyrénées. On a la passion du voyage et de cette voiture, qu’on a préparée et améliorée petit à petit. »

Rémy et Léa, 22 ans, sont étudiants à l’école de journalisme de Toulouse. En combinaison bleue, ils observent les mécanos du point contrôle qui s’affairent sur leur 4L : « Mon amie Léa avait ce projet en tête, explique Rémy, et elle m’a convaincue de me joindre à elle pour l’aventure. Ce premier raid touristique est un challenge pour moi. J’aime l’aspect collaboratif, solidaire. Ce n’est pas une âpre compétition mais plutôt une expérience humaine décontractée. C’est aussi se remettre en question, se débrouiller avec les aléas du parcours, trouver des ressources en soi.

Et mieux se connaître. » Le numéro vient d’être apposé sur la 4L : « On s’attache à sa voiture, même si elle est louée. La conduite est particulière, c’est excitant. Plus qu’un binôme, avec elle nous formons un trio. On a quelques soucis avec le démarrage, les clignotants, Léa stresse un peu mais moi je suis serein, ajoute Rémy avec un clin d’œil. Tout est sécurisé, on est accompagné par les voitures de l’intendance, il n’y a aucun souci à se faire. »

La 2CV de 1984, des Grenoblois Jean-Paul et Guy, est pimpante en beige et grenat, alourdie du matériel nécessaire : équipements sécurité, pièces de rechange, viatique du quotidien. « Plutôt motards, nous tentons l’aventure. On a adapté la 2CV aux pistes, protégé le châssis, construit des équipets pour ranger, etc. Elle a avalé aisément les 800 km pour arriver ici. »

Pour le fun, ils feront la route avec deux autres équipages, rencontrés à Rodez : Cédric et Alex, de Lyon, qui ont cassé le moteur de leur voiture, en ont loué une autre ; Nathalie et Tiffany, mère et fille, de Clermont-Ferrand. « Cette 4L c’est mon cadeau pour mes 50 ans ! » Cédric précise qu’ils roulent pour l’association Un, deux, trois, soleil de Valence -artistes pour les enfants hospitalisés-, et pour Les Amis de Madagascar, qui gère un foyer de jeunes filles. « Nous leur reversons 50 centimes par kilomètre parcouru. C’est pour cela qu’on fait tout pour continuer. »

Les binômes féminins étaient nombreux sur le rallye, à l’instar de Manon et Amélie, des Deux-Sèvres : « Je suis inscrite au 4L Trophy 2022 avec mon compagnon, et faire celui-ci avec ma copine Amélie est à la fois une aventure amusante et un test pour la voiture. »

Les doyens du rallye s’appellent Gérard, 70 ans, et Dominique, 76 ans. Bon pied bon œil, ces Landais d’adoption, amis de longue date, sont coutumiers des équipées sur la route : « Mais pas sous cette forme, souligne Dominique. Ma 4L a toute une histoire, je l’ai achetée en 1985, revendue puis rachetée il y a 5 ans ! Le côté convivial du rallye nous plaît beaucoup. »

A midi, les contrôle et le briefing effectués, les équipages qui rongeaient leur frein ont lâché les chevaux et pris le départ dans les klaxons vers la première étape de ces 4 jours, Lourdes et les premiers cols pyrénéens, à 185 km. De là, direction Villafranca, la traversée du désert des Bardenas, et l’arrivée aux plateaux d’Alfarillo et de la Negra. Un périple qui laissera d’impérissables souvenirs.

https://blue-rally-bardenas.com/