Samedi 30 octobre, inauguration en grande pompe du foyer communal superbement bien rénové.

Méconnaissable. Sombre, tristounet, le foyer avait vécu. De plus, comme l’indique dans sa prise de parole Virginie Nicolas maire, il ne répondait plus aux normes actuelles de sécurité. Vive la salle polyvalente et son extension aménagée en office et espace de rangement.

C’est Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint-Gaudens, Pierre Médevielle, sénateur, Magali Gasto-Oustric, présidente de la Communauté de communes Cœur et coteaux du Comminges et Céline Laurenties, conseillère départementale, qui coupaient le ruban.

Rétablir le lien entre les habitants.

« La salle des fêtes dut inaugurée en 1966 par Pierre Ricaud, maire de l’époque, qui a tant œuvré pour doter notre village d’infrastructures et faire de Franquevielle un village dynamique pour l’époque », indique la maire aux habitants et invités, tels des maires de communes voisines.  « Cette réhabilitation était une nécessité qui sautait aux yeux de tous, tant ce foyer était délabré. …/… Il a fallu me résoudre à ne plus autoriser son utilisation. »

Une réhabilitation dont on parlait déjà en 2012 mais qui n’a pu se faire, faute de subventions. Le projet définitif a été adopté par le conseil municipal élu en 2014. Et c’est celui installé en 2020 qui a assuré la continuité du projet.

« Mettre à disposition de tous cette salle dans notre village, voilà tout un symbole de partage et d’ouverture. Et je sais que ce foyer permettra de rétablir le lien entre les Franquevielloises et Franqueviellois. »

La réhabilitation du bâtiment s’élève à 445.253,31€, hors taxes. Les subventions (Conseil départemental, Etat, Conseil régional et Communauté de communes), s’élèvent à 348.690€. Reste à charge de la commune 20%.

Une belle réalisation

S’adressant à la sous-préfète, Virginie Nicolas la remercie car après un premier refus de dotation, la représentante de l’État s’était engagée à réexaminer le dossier. « Vous avez tenu parole et l’État s’est engagé à nos côtés. Je vous en remercie. »

Des remerciements encore pour le Département qui a accordé une nouvelle subvention « sans laquelle le projet n’aurait pas pu voir le jour. »

Aussi pour la Communauté de communes pour son aide technique au montage du dossier financier et pour l’aide financière.

Enfin pour la Région qui a participé sur le terrain de la rénovation thermique et l’accessibilité.

Deux adjoints sont mis à l’honneur : Eugène Carbonne et Philippe Verdier pour le suivi de chantier.

Toutes les entreprises étaient locales et la maîtrise d’œuvre assurée par Yves-Pierre Barrau, architecte.

La Présidente de la Communauté de communes se dit agréablement surprise de la réalisation. Elle rappelle le rôle de sa structure : accompagner, aider les 104 communes du territoire. Elle souligne qu’en 2021, c’est un demi-million d’euros qui sont affectés aux communes pour du matériel ou des travaux.

Petit clin d’œil de Céline Laurenties qui fait remarquer la féminisation des personnes sur l’estrade. « Le Comminges se renouvelle. » « Un projet ancien, long à aboutir. Félicitations. »

« Une salle des fêtes en milieu rural, c’est de la joie », pour le sénateur Pierre Médevielle. Et de lancer une boutade : « En tant que vice-président du groupe d’études chasse et pêche eu Sénat, je me réjouis de cette chambre froide qui pourra servir aux chasseurs. »

Il se félicite également qu’une loi sur la différentiation des territoires devrait prochainement voir le jour. « Nous nous sommes battus bec et ongles pour défendre la ruralité. »

Une maire opiniâtre

« C’est un plaisir pour moi d’être ici », lance la sous-préfète. « Franquevielle évoque pour moi un instituteur que j’avais. »

Elle félicité la maire pour son opiniâtreté et approuve la réalisation qu’elle trouve belle. Elle assure qu’il faut venir se rendre compte sur place lorsqu’on a financé le projet. « Vous avez un bel espace central avec la mairie, l’église et cette salle. Ce projet est très ambitieux et répond à la sécurité, l’accessibilité et la transition écologique. L’Etat est très soucieux de la revitalisation des centre-bourgs. Cet espace créé du lien social, mis à mal par la pandémie. Avec celle-ci, c’est la première inauguration que je fais. »

Elle revient sur la crise traversée et sa difficile gestion et félicitent les maires pour leurs aides.

Après ces prises de paroles, tous les invités étaient conviés à un splendide buffet préparé par Dominique Bouchait, Meilleur ouvrier de France.