A tout juste 22 ans, Chloé Pinana a peaufiné un projet d’envergure sur la commune de Blajan, le village où elle est née. Le multi service, fermé depuis de long mois, va reprendre vie avec l’arrivée d’un restaurant dansant, La Petite Musette, présentée il y a quelques jours dans les colonnes de la Petite République. Dans le même local -propriété de la commune-, une partie consacrée à une activité d’épicerie était toujours vacante.

C’est là que Chloé intervient. Elle a imaginé de reprendre l’activité avec un concept un peu différent, axé sur la valorisation des productions locales. Ce point de vente centralisée permettra aux producteurs de la région de déposer leurs légumes, viandes, charcuteries, œufs, volailles, canards, fromages, crémerie, miel, confitures, conserves, pâtes, farines, café torréfié, etc. En bref, tout ce que le territoire compte de meilleur, produit et fabriqué artisanalement, en bio ou pas. A la belle saison des glaces artisanales seront disponibles. Les clients auront ainsi accès à ces produits de qualité au plus près de chez eux, dans une optique de circuit court et de proximité.

Après plusieurs diplômes de commerce, communication et gestion, et une solide expérience en entreprise, Chloé souhaite créer sa propre entreprise et mûrit l’idée de reprendre le commerce vacant de Blajan. Soutenue par la pépinière d’entreprise BGE (ensemBle pour aGir et Entreprendre) de Saint-Gaudens, son projet de relais des producteurs emporte l’adhésion. La municipalité, ravie de cette opportunité pour redynamiser la vie locale, a apporté tout son soutien à cette jeune native pleine d’une saine ambition et tout a très vite démarré.

« Les habitudes de consommation ont évolué avec la crise actuelle, remarque Chloé, les circuits courts sont plébiscités. L’idée est de rapprocher les producteurs des consommateurs, dans un même lieu convivial. Nous en sommes encore au montage administratif mais je suis confiante, mon dossier est bien pensé et préparé, j’ai beaucoup de soutien autour de moi, la commune, Initiatives Comminges, ma famille. Cela répond aussi à un besoin de la population. Tout est en place pour réussir je l’espère. ô Relais de Chloé ouvrira ses portes en début d’année prochaine. »

« Ma proposition a été très bien accueillie par les agriculteurs, contents de pouvoir déposer une partie de leur production ici régulièrement. Ils ont le stock mais pas forcément le temps de tout écouler et cette opportunité les satisfait.

En plus de la vente des produits, Chloé assurera le point Poste. « Dans mon relais, il n’y aura pas d’épicerie classique, ce sera uniquement les produits livrés par les agriculteurs et éleveurs qui exploitent sur un périmètre d’une trentaine de kilomètres autour de Blajan. Selon les conventions mises en place, j’irai chercher moi-même la marchandise ou elle me sera livrée. Pour les clients, il y aura possibilité de livraison suivant le montant d’achat et les kilomètres. J’ai aussi plein d’idées d’animations, d’événements, des causeries sur le métier de chaque producteur, etc. »

Le lumineux sourire de Chloé en dit long sur la joie qu’elle éprouve à créer ce nouveau commerce, qui apportera non seulement une dynamique économique au territoire mais aussi du lien et du partage, qui font de nos campagnes des havres où il fait bon vivre.