Élodie Duchesne et Nicolas Verrier réalisent leur projet d’Arbre de Vie. C’est non sans difficultés que celui-ci a vu le jour (https://www.petiterepublique.com/2021/03/17/mauleon-barousse-ardiege-larbre-de-vie-des-enfants/https://www.petiterepublique.com/2021/04/10/ardiege-mauleon-barousse-issue-heureuse-pour-larbre-de-vie/).

Le portail vert franchi, on entre dans un lieu chargé d’histoire, celle de l’ancien couvent du village. Un bâtiment en L plein de charme et un parc de 5.000m² plantés d’arbres séculaires. Sans oublier un espace potager et un poulailler. A l’intérieur, de vastes pièces pour travailler ou faire du sport. D’autres plus petites pour le repos ou l’informatique.

Aujourd’hui, il y a neuf enfants scolarisés, de 3 à 15 ans, plus deux nouveaux inscrits après les vacances scolaires. Ce sont les parents bien entendu qui prennent contact avec Élodie et Nicolas. Mais la décision de venir ou pas appartient également à l’enfant, car dans la structure, enfants et adultes sont égaux. Deux semaines d’essai sont proposées. Si l’enfant ne se sent pas bien là où il est ou si la direction de l’école juge que certaines règles ne sont pas respectées, l’expérience ne va pas plus loin.

Un rythme adapté à chacun et des règles de vie commune

« Notre école est un lieu de vie partagé », indique Élodie. « Nous apportons une diversité éducative. L’enfant apprendra ce dont il a besoin au moment où il en a besoin et au rythme où il en a besoin. Nous avons suffisamment confiance en la curiosité des jeunes pour être persuadés qu’ils apprendront tout ce qu’ils ont besoin de savoir et toutes les connaissances imposées par la loi à travers le socle commun. »

Et lorsqu’on pose la question, mais lorsque l’enfant ou l’ado retournera dans une école, un lycée traditionnel, pourra-t-il supporter les contraintes ? Oui, réponde Élodie sans hésitation, car il sera plus ouvert et il aura choisi.

Un jeune de l’école va passer son brevet en candidat libre. Nous l’accompagnerons vers sa réussite.

A l’école, les jeux vidéo et les téléphones portables ne sont pas autorisés. Tout comme les aliments sucrés industriels. Toutes les formes de violences physiques et/ou psychologiques sont interdites.  Celui qui salit, nettoie et ménage en fin de journée pour tout le monde.

Léa

Après deux années en fac d’histoire à Jean-Jaurès à Toulouse, Léa effectue son service civique dans  un collège à Toulouse. « Je n’étais pas formée pour enseigner. Et puis je me suis beaucoup questionné sur l’autorité. Je n’ai pas poursuivi dans cette voie. J’ai ensuite fait un stage dans une école démocratique, comme celle-ci. C’est ma voie. » Léa est pour le moment bénévole. Elle sera sous contrat à compter du 1er novembre prochain.

Des intervenants extérieurs

A l’Arbre de vie, l’ouverture d’esprit et la découverte sont au centre du projet. Ainsi, on fait aussi de la cuisine. Des personnes extérieures interviennent pour l’apprentissage de la langue des signes, par exemple. Mais également le dessin, la peinture, etc. On apprend à s’exprimer. Les enfants sont ravis de ces expériences enrichissantes.

Une sortie par semaine est organisée (forêt, visite de monuments, vélo, randonnées, etc.).

A ce propos, tous les corps de métiers, qu’ils soient artistiques ou manuels, sont les bienvenus. Si vous disposez de quelques heures, vous pouvez prendre contact.

https://www.ecolelarbredevie.com/page/1247804-accueil07 60 90  55 06 ecolelarbredevie@gmail.com