Le musée de peinture de Saint-Frajou, après l’exposition “Code couleur” en coopération avec les Abattoirs de Toulouse, poursuit son programme de partenariat avec des lieux culturels de la région.

Dans le cadre d’un programme autour de l’arbre, la Médiathèque de Samatan, sous la direction de Gwenaël Prud’homme, responsable culturel, a initié un partenariat avec le Musée de peinture de Saint-Frajou.

En lien avec une série d’animations autour de ce thème, la peintre et conseillère artistique du musée, Ksenia Milicevic, donnera une conférence intitulée “Représentation de l’arbre dans la peinture” à la Médiathèque de Samatan, mercredi 13 octobre à 18h.

« L’arbre est un sujet des plus passionnants, surtout depuis que les études scientifiques très poussées découvrent sa complexité et ses capacités extraordinaires. L’arbre a accompagné l’homme au long de son histoire. Dans les toutes premières peintures l’homme s’est représenté en sa compagnie. Très tôt l’arbre commence à figurer comme un pivot autour duquel s’organise la communauté et pendant très longtemps, fêtes et réunions s’organisaient autour de l’arbre. »

 

« Pourtant l’arbre a rarement été représenté pour lui-même, il a été surtout le support des symboles et des valeurs culturelles. C’est pourquoi, dans la peinture on le voit le plus souvent stylisé, simplifié ou situé en arrière plan. Les trois plus connus sont l’arbre de la connaissance du bien et du mal, l’arbre de vie, l’arbre généalogique. Dans toutes les cultures, l’arbre est le symbole de la vie. Les plus beaux arbres serviront de support aux valeurs, comme le chêne représentant la force, l’orme la justice, le palmier la gloire, le sycomore la vitalité, etc. »

« Ce n’est qu’avec les peintres réalistes du XIX siècle que l’arbre sera représenté pour lui-même dans toute sa beauté et majesté par Théodore Rousseau, Corot ou Constable. Cette glorification de l’arbre sera de courte durée car rapidement la peinture se détournera à nouveau du monde pour redevenir le support de diverses pensées, idéologies, rêveries ou revendications. La nature est à nouveau au second plan. »

A noter sur vos tablettes.

Mercredi 13 octobre à 18h, à la Médiathèque de Samatan.