La Communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges avec sa présidente Magali Gasto-Oustric et Toulouse Métropole avec son président Jean-Luc Moudenc ont signé ce dimanche 19 septembre 2021 un contrat de réciprocité qui les engage dans une volonté de relation gagnant-gagnant. Une première en Haute Garonne.

La présence à leurs cotés de Jérôme Adoue, président du salon agricole « Les Pyrénéennes » et de Jean-Jacques Bolzan, conseiller municipal de Toulouse délégué au Bien manger (et aux marchés couverts et de plein vent) indique les premiers secteurs, ceux de l’alimentaire, sur lesquels cette réciprocité va pouvoir commencer à s’engager.  Mais « c’est un début » déclare Jean-Luc Moudenc :  « les zones rurales et les zones urbaines ont beaucoup d’intérêts en commun, de raisons de travailler ensemble ».

Notamment donc, dans le domaine alimentaire où les attentes en matière de qualité sont croissantes et favorables aux circuits courts. La Métropole a déjà commencé à travailler en ce sens avec le Gers et les Hautes Pyrénées. En Haute Garonne « la 5C est pionnière, d’autres vont franchir le pas, et vous brisez des tabous » déclare Jean-Luc Moudenc à Magali Gasto-Oustric.

Il est vrai que les intérêts des deux parties se rejoignent.

Le monde rural a besoin de nouveaux marchés

Le monde rural et agricole est soumis à une pression économique qui nécessite l’exploration de nouveaux marchés. Les 210 écoles de la Métropole et ses 35 000 scolaires à nourrir tous les jours en sont un. Jean-Luc Moudenc : « nous invitons de plus en plus de producteurs de la région à se mettre en valeur auprès d’une Métropole qui compte 780 000 habitants (…) Les besoins alimentaires augmentent sur un territoire urbain  à la plus forte croissance démographique de France ». Toulouse Métropole et la Chambre d’Agriculture de la Haute Garonne ont passé un accord le 16 mars 2021 pour renforcer les actions visant à soigner l’alimentation en favorisant une agriculture durable et de qualité. Le Marché d’Intérêt National de Toulouse est le deuxième en France après Rungis.

Le monde urbain a besoin de nouveaux espaces

De son coté, la Métropole a du mal à trouver de la place sur son territoire pour les entreprises qui veulent s’installer. Elle a donc à trouver des articulations avec les communautés de communes des alentours. Jean-Luc Moudenc : « je pense que les métropoles sont un atout de la France dans les grandes compétitions internationales. Il nous faut voir comment diffuser une part de ce dynamisme sur les territoires au-delà de la Métropole. Or, on ne se connait pas, on ne se parle pas. Nous sommes là pour démarrer un travail de fond de manière sérieuse et collaborative ».

L’accord de partenariat avec Toulouse Métropole avait fait l’objet d’un vote favorable lors du conseil communautaire du 5 juillet 2021. Le contrat de réciprocité a donc été signé ce dimanche 19 septembre par Magali Gasto-Oustric et Jean-Luc Moudenc,  pour des actions réciproques  relevant de l’aménagement du territoire, du développement en matières économiques, touristiques, écologiques, pédagogiques…La liste n’est pas limitative, elle est ouverte à un avenir de travail en commun.