L’assemblée générale de l’Acva du Boulonnais (Association Cantonale de Vulgarisation Agricole) le 13 août a revêtu un sens particulier, car depuis un an et demi les membres ne s’étaient pas réunis. Céline Laurenties, maire de Péguilhan-Lunax et vice présidente de la Communauté de communes 5C, a reçu l’ensemble des participant en présence de Sébastien Albouy, vice-président de la Chambre d’agriculture.

Le président Emmanuel Cagnin a fait le point sur les activités de l’année écoulée. Plusieurs formations ont eu lieu avec le sous-groupe de l’Acva, le GIEE (Groupement d’intérêt économique et environnemental) « Du sol à l’animal ». Ce collectif d’agriculteurs du canton, associés et engagés dans la modification ou consolidation des pratiques de cultures ou d’élevage, vise des objectifs économiques, environnementaux et sociaux relevant de l’agroécologie.

Le bilan fut fourni : mise en place du drive fermier, formations diverses, essais de cultures, visites de parcelles, une page Facebook, participation aux actions de la fédération des ACVA du Comminges. La randonnée des fermes, annulée l’an dernier, sera reconduite : « Nous menons des groupes dans différentes fermes, où le métier d’agriculteur et d’éleveur est expliqué de façon ludique et pédagogique. »

La collecte des plastiques usagés (films, filets, ficelles…) fut évoquée. Les sacs jaunes, achetés par l’Acva, sont remplis et collectés, la société Adivalor recycle les déchets plastiques.” Avec la baisse du prix du pétrole, le retour financier pour les Acva est moindre. Mais le jeu en vaut la chandelle, ça fait partir de l’éthique du métier, de l’image que l’on renvoie au public. Pour récompenser les plus assidus, on a instauré le Trophée des Sacs jaunes, les 3 gagnants ex æquo ont reçu un panier garni.”

Le projet CoTerra, en lien avec l’INRAE, les Acva, le CD31, les syndicats des eaux, la Chambre d’Agriculture, lancé en 2018 en Nord-Comminges sur la problématique de l’érosion des sols, du maintien de l’élevage et de la conservation de la biodiversité, entame sa phase concrète. « Après la consultation des acteurs agricoles et institutionnels, on attend le financement pour des animations. L’idée c’est de fédérer les acteurs impliqués pour améliorer les pratiques, afin d’obtenir un sol préservé et une meilleure qualité de l’eau. »

Le projet d’unité de méthanisation collective, porté par l’Acva, est toujours en cours : « C’est compliqué, avec la création du réseau d’acheminement du gaz de Boussens à Boulogne, les tarifs de rachat du gaz instaurés par les Pouvoirs publics, les contraintes administratives et économiques, etc. Mais il est toujours d’actualité et l’on y travaille. » La séance s’est clôturée d’un repas amical : « C’est aussi notre mission, se rencontrer pas uniquement sur des réunions techniques, mais partager, s’exprimer, ne plus être isolé sur sa ferme, faire partie d’un groupe pour trouver ensemble des solutions. »