Tous les mercredis matin sur le marché de plein vent à Boulogne, le stand du rémouleur Eric Ragaigne est chargé de couteaux, ciseaux, faucilles, fendoirs, coutelas et autres cisailles, tout un assortiment de lames qui ont besoin d’affûtage.

En manœuvrant sa meule, en aiguisant les lames de ses clients, Eric accomplit les gestes anciens des rémouleurs ambulants qui arpentaient autrefois les villes et les villages pour exercer leur métier. Si depuis le Moyen-âge les charrettes à bras de ces artisans, discrets mais indispensables, ont disparu, elles sont remplacées par des camionnettes modernes tout équipées et le métier continue d’exister. « Ça fait presque trois ans que j’ai créé ma petite entreprise de rémouleur, « L’âme affûtée ». Je suis aussi boucher-charcutier de formation. Salarié pendant trente ans j’ai eu envie d’indépendance et je suis maintenant auto-entrepreneur. Je propose donc mes services à des professionnels ou des particuliers. En parallèle je prépare des méchouis cuits à l’ancienne pour les fêtes, les associations, les événements privés, etc. » Et les couteaux qui servent à trancher la viande ont besoin du rémouleur pour bien couper, la boucle est bouclée !

Ce métier qui réhabilite de vieux outils est bien dans l’air du temps où la société de consommation créant déchets et gaspillage n’est plus de mise. Originaire de Reims, Eric Ragaigne habite Auzas, près d’Aurignac. « J’ai une passion pour ce métier d’affûtage, redonner vie et beauté à ces objets me plaît, et j’aime le travail bien fait. » Sa clientèle est fidèle et nombreuse : « Par le bouche-à-oreille, ça fonctionne bien quand les gens sont satisfaits. » Et dans son métier, Eric Ragaigne est une fine lame.

Contact 06 70 60 62 87.