Lors du dernier conseil municipal, une question récurrente posée à toutes les communes faisant partie de l’intercommunalité a été inscrite à l’ordre du jour : le transfert de compétences fourrière et abattoirs à la 5C. Afin de permettre la construction, la réhabilitation et la gestion de l’équipement du refuge-fourrière de Saint-Gaudens, qui a pour objectif une capacité d’accueil de 200 chiens et 100 chats, le transfert de la compétence à la 5C est nécessaire. Ce que le conseil a entériné et la maire Céline Laurenties est autorisée à poursuivre la procédure de modification des statuts qui en découle.

Quant aux deux abattoirs locaux, quelques précisions. L’abattoir de Saint-Gaudens est géré par la municipalité dans le cadre d’une régie à autonomie financière. Son volume d’activité croît chaque année, avec en 2019 plus de 8000 tonnes équivalent carcasses et en 2020, 8800 tonnes équivalents carcasses (TEC). L’abattoir de Boulogne Sur Gesse appartient à la Commune mais son exploitation a été cédée en 1996 à la SEDAB, société privée, dont le gérant va partir à la retraite sans succession ni reprise en perspective. L’établissement a vu son activité décroître depuis 2 ans, passant au-dessous des 3000 TEC. Toutefois, cet abattoir de proximité, disposant d’une main-d’œuvre compétente, se situe au cœur d’un territoire d’élevage, limitrophe du Gers et des Hautes Pyrénées.

A la suite d’une étude de la 5C, la pertinence d’une structure unique de gestion a été validée. « Les objectifs fixés par la collectivité, précise Céline Laurenties-Barrère, maire de Péguilhan Lunax, sont multiples : établir un partenariat avec les opérateurs privés (chevillards, coopératives, bouchers et éleveurs) en s’associant au capital d’une structure ; responsabiliser les professionnels dans la gestion des outils ; conserver un double contrôle d’autorité concédante et d’actionnaire. » La commune de Boulogne, propriétaire des murs sans exercer l’activité dans le cadre d’un service public, pourra mettre les bâtiments à disposition de la 5C. A charge pour cette dernière de porter les investissements relatifs à la rénovation, avec le soutien des autres établissements publics intéressés par le projet. C’est pourquoi la 5C et à la ville de Saint-Gaudens doivent être compétentes. Le conseil a donc autorisé le transfert de la compétence Abattoirs à l’interco, et autorisé Madame la maire à poursuivre la procédure nécessaire à la modification des statuts de l’EPCI.

Les conseillers ont poursuivi leurs travaux par le dossier de la halle, une demande de subvention est en cours pour ce chantier estimé à 350 000€ HT, 3 architectes ont été approchés pour la maîtrise d’œuvre, le conseil choisira lors d’une prochaine réunion. Plusieurs devis ont été présentés pour la sonorisation et l’éclairage de la salle des fêtes (de Péguilhan). Les demandes de subventions auprès du Conseil départemental ont été envoyées, et de leur acceptation dépendra l’engagement ou non des travaux.