Afin de faciliter le dialogue entre les différents acteurs des marchés de plein vent, de veiller à leur bonne tenue et en vue de les améliorer, un comité paritaire s’est constitué en mai dernier.

Cette instance s’est réunie pour la première fois à la mi-juin, en mairie, en présence d’agents et d’élus de la municipalité notamment Monique Duprat, adjointe au maire déléguée à l’attractivité de la ville, de représentants élus des commerçants pour les catégories, revendeurs alimentaires (Andy Fernandez) et revendeurs de produits manufacturés (Fabien Alsina) et de la société Frery en charge de l’exploitation du marché et du placement des marchands.

À l’ordre du jour, le projet de réactualisation du règlement du marché, les aspects environnementaux avec le tri des déchets et la sécurité.

La dernière version du règlement datant de 1997, une réactualisation s’imposait !

Parmi les grands changements, il a été notifié que s’ajoute, aux côtés des marchés du vendredi et du dimanche, un marché saisonnier (mai à octobre) le mardi soir place de la Halle. Ce dernier a commencé début juin 2021 en nombre restreint et espère s’étendre prochainement à une dizaine de commerçants avec la levée progressive des protocoles sanitaires.

Les horaires d’arrivée et de départ des commerçants ont en parallèle fait l’objet de nombreux échanges : La police municipale a d’ailleurs rappelé l’importance de les respecter afin de limiter les gènes et les risques inhérents entre commerçants lors des installations des stands.

Leur respect favorise l’installation des commerçants non abonnés sur les emplacements vacants et facilite l’organisation pour le placier dans le temps imparti.

Ainsi, il a été décidé communément, de nouveaux horaires d’arrivée pour les marchés du vendredi et du dimanche et le départ des lieux fixé à 14h dernier délai, pour permettre aux services techniques de la ville de nettoyer la place avant la fin de l’après-midi.

Au cours de l’échange, il est de surcroît défini un délai de prévenance lors des absences des commerçants (congés ou maladie). Le but étant que « les marchands permanents annoncent en amont leur absence pour permettre au placier d’anticiper le placement des « volants » plutôt que de le gérer au moment du marché et d’avoir ainsi une vue d’ensemble pour optimiser l’espace » pour reprendre les propos de Monique Duprat.

La discussion s’est poursuivie autour du tri des déchets et notamment de l’installation des bennes. Le directeur des services techniques a fait part de sa volonté de trouver une solution collégiale pour que le tri des déchets dans les bennes soit appliqué rigoureusement. En effet, le manque d’assiduité à cet égard est grand puisque le risque est de ne plus disposer de bennes ; celles-ci, trop souvent non-triées se voient refuser l’entrée de la déchetterie. Comme l’a évoqué le Directeur de la société Frery, M. Beckers, « aujourd’hui 90% des marchés ne proposent plus de benne pour jeter les déchets sur les marchés, c’est une chance qu’il faut conserver »

Les bennes habituelles seront dans un premier temps positionné différemment pour le marché du vendredi et arriveront le matin même pour limiter les apports de déchets extérieurs au marché. La réflexion s’est ouverte sur l’idée de disposer d’un ambassadeur du tri pour une phase transitoire et d’une verbalisation potentielle si non-respect des consignes à l’issue.

Concernant les marchés du mardi et du dimanche, ce seront désormais des bacs, par catégories de déchets.

Enfin, en termes de sécurité et de fluidité de circulation sur le marché, la municipalité a avancé sa volonté d’espacer davantage les stands et surtout de sortir les camions de l’enceinte. Une réflexion est en cours sur la réorganisation de certains espaces notamment côté de l’Office de Tourisme.

Cette première rencontre a permis d’aborder ces principaux aspects pour le bon fonctionnement des marchés. La prochaine étape sera la validation en conseil municipal de ces éléments pour après l’été. Pour l’heure, le comité n’a pas défini de nouvelle date d’échange mais envisage de se rencontrer autant de fois que nécessaire.