Deux séances d’information étaient organisées ce mercredi 23 juin dans les locaux du couvent de Dominicaines. Le but : la création dune maison d’alliance.

Petite République annonçait cette information https://www.petiterepublique.com/2021/06/14/montrejeau-realisation-dune-maison-dalliance-au-couvent-des-dominicaines-du-saint-nom-de-jesus/.

Le projet à l’étude

Sur les deux séances, une cinquantaine de personnes faisaient le déplacement. Sœur Marie-Lys Nuville, Pieure générale des Dominicaines, accueillait les participants. Elle relatait l’histoire du couvent et présentait de façon générale la congrégation. Elle indiquait que le couvent accueillait encore voilà quelques années des groupes, tels des participants à Folkolor, pour les héberger. Mais le bâtiment n’étant plus aux normes de sécurité, l‘activité s’est arrêtée.

Après que Thierry Prédignac, cofondateur et président d’honneur de Vivre en béguinage, présentait sa structure, Jacques Gallet, adjoint au maire, représentant Eric Miquel, retenu par ailleurs, faisait une présentation détaillée de la Bastide Royale en insistant sur ses multiples atouts.

Autonomie, vie fraternelle et solidaire

Frédéric Zack, directeur associé des Maisons d’Alliance, présentait ensuite le projet lié au couvent. Ce sont seize logements allant du studio au T3 qui seraient proposés aux futurs résidents. Le principal avantage d’un tel lieu par rapport à un Ehpad réside dans le fait qu’on garde la maîtrise de sa vie. On vit chez soi. Les couloirs sont la ruelle où on se rencontre. Il pourra y avoir un potager entretenu par les résidents. Un foyer permettra des jeux entre locataires.  Bien entendu, la dimension chrétienne est présente, mais non imposée. Un gardien veillera au bien-être des résidents.

Les appartements proposés répondront aux normes d’HAD (Hospitalisation à domicile).

Le coût de la location sera basé sur les loyers à Montréjeau. Bien entendu, on pourra déduire les APL du montant des loyers. Les charges seront minimes d’environ 40€/mois.

Ce sont les sœurs dominicaines qui sont les maîtres d’ouvrage du projet. Les travaux devraient démarrer à l’automne de cette année et seraient achevés fin 2023.