En ce premier avril, il n’y a pas eu de poisson livré à l’Etat. Ce jeudi soir, c’était la colère du monde agricole qui s’exprimait.

Et ce sont donc une quinzaine d’exploitants qui sont venus devant la sous-préfecture de Muret pour réclamer une PAC ambitieuse et équilibrée.

Comme l’a bien résumé Jean François Lamassé, président FDSEA 31 : « En cette période de crise sanitaire, les filières des grandes cultures ont apporté la preuve de leurs performances : Elles n’ont jamais cessé d’alimenter nos marchés, qu’ils soient locaux ou internationaux, démontrant ainsi leur efficacité. La FDSEA 31 tient ainsi à partager ces vives inquiétudes concernant la prochaine politique agricole commune et sa déclinaison nationale dans le cadre des Plans stratégiques Nationaux (PSN). En effet, les propositions risquent de pénaliser de nouveau les exploitations de grandes cultures : rythme de la convergence des aides, taux de paiement redistributif, accès à l’éco-régime,… autant d’orientations délétères pour leurs productions. La FDSEA demande une PAC basée sur une approche économique et responsable. Pour se faire entendre, le monde paysan a donc mené des actions ce 1° avril en soirée, sur différents points stratégiques du département tels que la sous-Préfecture de Muret ou des trésoreries locales. Une autre action syndicale sera également mise en place la semaine prochaine. ».

Il est à constater, hélas, que le confinement ou la crainte d’une verbalisation possible ont fait que le nombre de manifestants n’était à la hauteur des enjeux.