Les surveillants étaient surnommés, par les anciennes générations, les « pions » dans le jargon scolaire.

Agent non titulaire de l’État et exerçant dans les collèges et lycées à raisons de 28 heures hebdomadaires à temps complet ou 14 heures à mi-temps, il est chargé de la surveillance des élèves de l’ouverture à la fermeture de l’établissement. Ces places étaient tenues par des étudiants qui trouvaient là quelques ressources à payer leur études. Le rôle, les responsabilité ont changé,  encadrement, éducation, surveillance. Selon le collectif national des AED, ils seraient seulement 20% d’AED aujourd’hui à être étudiants.

Les quinze assistants d’éducation de l’établissement de Luchon, étaient tous en grève. Comme dans bien des collèges et des lycées sur le territoire national, depuis le 1er décembre 2020. Ils manifestent pour dénoncer leurs conditions de travail et leur statut. Brandissant des panneaux témoignages de leur colère, Bénédicte,  Bastien, Constance, Guilhaume, Camille,  Galina… “Nous réclamons, un vrai statut de “Surveillant, d’Educateur scolaire, c’est un vrai métier, à responsabilités, il est souhaitable qu’il y ait une reconnaissance par la VAE (Validation des Acquis par l’Expérience).”

Solène : “Nous demandons un soutien moral, nous aimons notre “job”… la cité scolaire de Luchon traverse une crise de part la suppression  d’un poste CPE. Nos rôles sont d’autant plus important et encore plus difficile à mener, sur les deux sites, que sont collège-lycée, avec l’internat et l’Ecole du Bois..!”

Jean-Eric : Nous travaillons 41 heures semaine. Pour l’internat nous attaquons à 19h jusqu’au lendemain 8h. Nous travaillons en très étroite collaboration avec le CPE. Les professeurs l’ont bien compris, tous nous soutiennent dans nos revendications!”

En France les AED (Assistant d’Education) ne peuvent exercer leur métier que 6 ans au maximum.

Cécile : “On fait de l’administratif, de l’éducatif, on accompagne, on encadre les élèves, tout au long de leur scolarité. Et puis tout s’arrête au bout de 6 années scolaires… aucune perspective d’avenir.”

La création du métier d’éducateur pour être mieux reconnu..!

                          “En fait, on est le maillon central de l’établissement”. 

– Un rassemblement est prévu le 1er avril, 17h30, sur Luchon,  lieu précis non défini à ce jour !

“Parents, enfants, éducateurs, enseignants, sympathisants, sont invités à venir pour être informer et soutenir le mouvement”

Contact : FCPE https://www.facebook.com/FCPE-Luchon-756669481367358/