Depuis quelques temps, la température monte à Muret entre les différents fournisseurs de produits stupéfiants.

L’apogée s’est déroulée ce lundi 15 avec bagarres très violentes entre deux équipes.

Cela a démarré sur l’esplanade Georges Piquemal, avenue de l’Europe ou deux ou trois coups de feu ont été tirés, pour se déplacer sur le parking du Lidl quelques mètres plus loin, avant de migrer vers l’avenue Jacques Douzans.

Les incidents s’étaient donc succédé en fin de semaine dernière avant de connaître un rebondissement violent lundi. En milieu d’après-midi, devant de nombreux passants, un individu a ouvert le feu vers une voiture. Le véhicule aurait été touché “à plusieurs reprises” pendant que le tireur s’enfuyait à bord d’une grosse berline. Par chance, la passagère et le conducteur qui se trouvaient à l’intérieur de l’habitacle ciblé n’ont pas été touchés par les projectiles.

Plusieurs témoins ont donné l’alerte et assez rapidement, des suspects ont été interpellés puis placés en garde à vue, questionnés pendant deux jours par les enquêteurs de la brigade des recherches de la compagnie de gendarmerie de Muret.

Ce mercredi, deux frères âgés 25 et 27 ans ont été présentés au parquet qui a ouvert une information judiciaire pour “tentative d’assassinat”. En soirée, le procureur Dominique Alzeari a confirmé cette information. Le débat devant le juge des libertés et de la détention a eu lieu dans la foulée ce mercredi soir. Le parquet a requis un mandat de dépôt à l’encontre des deux suspects, ils ont donc été placés en détention provisoire.

Les gendarmes soupçonnent ces deux frères de jouer depuis longtemps un rôle dans le trafic local de stupéfiants.

Les gendarmes, grâce à la réactivité des membres du Psig de la compagnie, ont pu rapidement placer en garde à vue des suspects après les coups de feu de lundi.

Il reste quand même délicat d’écarter les conséquences des trafics de stupéfiants, dès que les armes sont utilisées.