Ecole Lucien SAINT à Marignac

  • Ce jeudi 21 janvier, les maires de la vallée sont venus soutenir les parents d’élèves et montrer leur agacement, devant encore une fois, un geste qui  s’apparente au démantèlement du service public.

Mélanie SECAIL BENBENAI présidente de l’association des parents d’élèves : “Je ne comprends pas ! la commune a investi plus de 800.000€ il y a 4 ans, pour moderniser le bâtiment des écoles. Aujourd’hui nous avons 44 élèves scolarisés sur 3 classes. Une suppression de poste cela veut dire 22 à 25 élèves par classe et de plusieurs niveaux mélangés. Madame DIAZ Inspectrice doit rendre son rapport mardi. Nous ne pouvons envisager cette suppression de classe ! Je garde espoir, les parents sont très motivés, d’autant plus qu’en on voit ce matin le grand nombre d’élus venus nous soutenir”

Patrice RIVAL Conseiller Départemental, par un geste fort à déposé un vœux “De non suppression du poste d’enseignant”  auprès de l’assemblée Départementale. Monsieur CAMPAGNE, Maire de Marignac, a chaleureusement remercier les très nombreux collègues présents : “On ne lâche rien, nous en avons marre de toujours perdre, marre de se laisser faire, marre que l’Etat nous ampute encore une fois d’une partie du Service Public. Nous devons rester unis…”

Mr le Maire a aussi remercier Alain Puente, pour son aide, et d’avoir su insuffler cet esprit de groupe, au sein de la communauté de communes, CCPHG. Les enfants arrivant étaient quelque peu étonnés par tout ce tintamarre. Pris en charge par le personnel d’encadrement, les cours seront perturbés ce jour de manifestation à l’Ecole Lucien Saint de Marignac. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Saint

  • Cette vision comptable de la gestion de l’enseignement et de l’éducation de nos enfants, n’est-elle pas préjudiciable aux gestions pédagogiques dans nos établissements.
  • N’y a-t-il pas deux poids deux mesures alors que le ministre Jean-Michel Blanquer affirmait : “L’objectif, est d’accompagner l’instruction obligatoire à 3 ans, entrée en vigueur depuis la rentrée 2019, même si 97,7 % des enfants étaient en pratique déjà scolarisés. Mais aussi de favoriser le passage à 24 élèves par classe en grande section maternelle, CP et CE1 sur tous les territoires, et le dédoublement des classes de grande section maternelle en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP + ). Près de 2 500 postes supplémentaires seront créés à la rentrée 2021″…