Comme chaque année nous célébrons la promulgation de la loi du 9 décembre 1905, la loi dite de séparation des Églises et de l’Etat. Depuis cent quinze ans, la laïcité est un des principes fondamentaux de la République française. Ce principe garantit à chaque citoyen la liberté absolue de conscience, la liberté de croire ou de ne pas croire dans le respect et la distinction des espaces public et privé. Il assure l’égalité de traitement entre tous les citoyens, quelles que soient leurs convictions personnelles.

La liberté absolue de conscience œuvre pour chaque citoyen la voie de l’émancipation familiale, religieuse et sociale. Il ne sera jamais assez utile de rappeler à quel point la liberté absolue de conscience est indispensable à la construction et au développement d’une société d’hommes et de femmes libres et libérés des assignations identitaires dans lesquelles les obscurantismes politiques et religieux s’attachent à les y enfermer.

Promesse d’émancipation, la liberté absolue de conscience donne un socle capital à l’ensemble des libertés qui fondent la République. La célébration du 9 décembre doit permettre à chaque citoyen de se réapproprier le principe de laïcité et ses valeurs.

Des propositions peuvent être faites dans le sens d’un idéal laïque et républicain

1. La constitutionnalisation des deux premiers articles de la loi de 1905 : par cette intégration des deux premiers articles de la loi de 1905 dans la Constitution, le principe de laïcité serait renforcé au sein de notre République.

2. L’abrogation du régime concordataire en France métropolitaine : la construction d’idéal républicain doit être poursuivie. Plutôt que d’étendre le régime concordataire, il est bien plus rationnel et républicain de le supprimer en Alsace et en Moselle. La faisabilité de cette proposition s’avère être réaliste et donc plus que souhaitable.

L’ensemble des acteurs, le gouvernement et les parlementaires sont appelés à redonner toute sa place à la laïcité au sein de notre République afin qu’elle soit défendue et consolidée, afin que cette clef de voûte de l’édifice républicain soit partagée et comprise comme il convient.

Ensemble, célébrons la loi de 1905, célébrons la laïcité.