Lors de la réouverture des commerces après le déconfinement, Petite République était allée à la rencontre des commerçants du centre-ville, recueillir leurs impressions. https://www.petiterepublique.com/2020/05/14/les-commerces-rouvrent-apres-le-deconfinement/

Reconfinement

Depuis vendredi 30 octobre, tous les commerces non « essentiels » doivent rester fermés. En raison de la Toussaint, une tolérance a été accordée aux fleuristes. Rencontre avec Céline des « Fleurs de Valentin ». En ce dimanche 1er novembre, les clients se succèdent dans le magasin de la place Valentin Abeille.

« Je comprends le principe du reconfinement. Nous en sommes tous responsables. Tous les jours, je vois passer des personnes en ville sans masque. Ce n’est pas normal.

Par contre, cela a été trop brutal, même si nous, fleuristes avons eu un petit répit. Certaines commandes étaient livrées, d’autres en cours. Impossible de les annuler.

Et tout le monde n’est pas sur le même pied d’égalité. Comment accepter mon arrêt d’activité alors que les grandes surfaces pourront continuer à vendre des fleurs ? Je respecte les gestes barrière. Du gel hydro-alcoolique est à la disposition des clients. Je porte un masque et à la caisse, il y a une cloison en plexiglas. »

Céline a bénéficié, comme beaucoup de commerçants qui le souhaitaient, d’un crédit d’Etat à 0,25% lors du premier confinement. Ce prêt n’est pas remboursé à ce jour. Mais elle n’en demandera pas d’autre.

« Malgré tout, je garde le moral. Que faire d’autre ? »