Le collectif “Touche pas à ma forêt” organise le samedi 10 et le dimanche 11 octobre une marche en plusieurs lieux des Pyrénées.

Ce collectif qui s’amplifie au fil des jours, est constitué de syndicats, d’associations, de politiques, de citoyens. Le but de cette marche est d’informer, de dénoncer, de s’opposer au projet d’installation d’ici fin 2020, d’une méga-scierie à Lannemezan par la multi-nationale italienne Florian. Le collectif exige une politique forestière qui respecte les cycles de production du milieu vivant, tout en assurant un avenir aux filières bois du territoire. Il dénonce le prélèvement annuel envisagé de 400.000 à 540.000 mètres cube de hêtres dans les Pyrénées et dans le Massif Central.

“Nous refusons que les forêts soient dévastées, pour en plus, exporter du bois dans le monde entier alors que nous n’assurons pas les besoins de bois de qualité pour les artisans de nos territoires. Nous exigeons un projet pour la filière bois territoriale qui subsiste malgré de nombreuses difficultés”, déclare le collectif qui demande à tous les acteurs concernés par la filière bois, Conseil Régional, communes, état, propriétaires, professionnels, associations, collectif  “Touche pas ma forêt” de mener une concertation sérieuse sur l’avenir de la forêt et des professions qui y sont liées et d’attribuer les subventions destinées à ce projet (60% d’argent public) à la pérennisation et au développement de ce secteur professionnel.

La communauté de communes Cagire Garonne Salat a d’ores et déjà voté une motion contre ce projet, en juin dernier.

 

Ces deux journées d’actions organisées sur tout le massif pyrénéens, depuis Céret (66) jusqu’à Oloron (64) en passant par Saint Girons (09), Aspet (31), Bagnéres de Bigorre (65), Capvern (65). A Aspet : -9h30, départs devant le collège et au terrain de sport-10h, rassemblement sur le marché, tract, pétitions-11h conférence – 12h, repas tiré du sac – 14h départ pour une marche en forêt (prévoir tenue adéquate). Port du masque obligatoire et respect des mesures sanitaires en vigueur.