Nouvelle fermeture des restaurants : Trop c’est trop!

« On prend tout dans la gueule, on le subit, ça devient insupportable! Il n’est pas plus dangereux de manger au restaurant que de manger chez soi, en famille ou avec des amis. Ici, nous faisons appliquer les gestes barrière. Donc je ne vois pas pourquoi on nous pénalise, nous, les restaurateurs, pour toutes ces choses-là, je ne comprends pas… » derrière le coup de gueule du chef Philipe Etchebest, c’est aujourd’hui toute la profession CHR qui exprime sa colère depuis l’annonce d’une nouvelle fermeture des établissements de la métropole d’Aix-Marseille pour 15 jours.

De l’acharnement? Il y a de quoi se poser des questions! A peine rouverts, les restaurants ont une nouvelle épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes, le nombre de villes classées en « zone d’alerte renforcée » ne cessant d’augmenter, à l’image de Toulouse qui va devoir fermer bars et restaurants à 22 heures ce week-end, voire moins selon les recommandations du préfet. 

Depuis ce jeudi 24 septembre, la mobilisation des professionnels de toute la France et des syndicats CHR est de mise, et ce, à juste titre. Déjà qualifiés de « non indispensables à la vie du pays » en mars, puis soumis à un protocole sanitaire strict, les restaurants se voient de nouveau incriminés de tous les maux. Pas étonnant donc que les professionnels, qui se remettent à peine de la période de confinement, voient rouge : « Ce qui nous choque, c’est le manque de concertation. Nous avons le sentiment d’être des boucs émissaires, alors que les préfets ont la possibilité de fermer les établissements qui ne respecteraient pas le protocole sanitaire. Nous ne pouvons pas continuer à piloter nos affaires en ayant une telle impression de brouillard » s’indigne le président du GNI Didier Chenet.

Face à cette décision prise de façon unilatérale par le gouvernement et les informations contradictoires autour de la pandémie, mêmes les élus ont décidé de monter au créneau pour sauver une profession puissante vecteur d’emploi, et qui participe au dynamisme économique de toutes les régions de France. Ainsi, le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier a décidé de déposer un référé liberté en justice pour empêcher la fermeture des bars et restaurants de la métropole Aix-Marseille. Nul doute que d’autres suivront…

 

Communiqué de presse : Fermeture des cafés et des restaurants – Les organisations professionnelles dénoncent une mesure injuste discriminatoire et incohérente et demandent le retrait immédiat de cette décision

« Hier, Olivier Véran, ministre de la santé, a annoncé la fermeture des bars au plus tard à 22h dans les zones d’alerte de circulation du virus comme Paris, Rennes, Nice, Bordeaux ou encore Lille dès lundi ainsi que de fermer purement et simplement les bars et les restaurants à partir de samedi à Marseille.

La profession demande le retrait immédiat de ces décisions.

Les organisations professionnelles défendront l’intérêt du secteur devant les tribunaux si besoin.

Bruno Le Maire, ministre de l’économie, des finances et de la relance a indiqué en réunion téléphonique que de nouvelles mesures de soutien seront annoncées dans la journée. Si elles ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées, nous cesserons tous travaux avec le Gouvernement jusqu’à nouvel ordre ».

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :