Notre Présidente de Région, presque en catimini, a fait une visite dans ces vallées du haut Comminges qu’elle aime tant. Dans sa façon de faire, cela nous rappelle ces élus d’autres siècles qui étaient toujours au plus près, en contact avec les gens du terrain, de la terre, afin ne pas perdre la réalité et mieux appréhender les difficultés dans lesquelles tous les acteurs de la vie économique se retrouvent dans des temps difficiles et aujourd’hui plus que compliqués.

Carole Delga :Je me suis rendue, hier Mercredi 5 aout, à Bagnères de Luchon avec Joël Aviragnet et John Palacin à la rencontre des commerçants et des professionnels du tourisme pour évoquer la saison touristique et les aides économiques mises en place face à la crise du coronavirus. Nous sommes ensuite allés à Castillon de Larboust pour écouter le jeune groupe Las Aireteras, dont le répertoire reprend des chants pyrénéens féminins en occitan et dont la qualité artistique est tout à fait exceptionnelle. Cette journée s’est conclue à Oô avec les maires de ce territoire de montagne. L’occasion d’un échange convivial sur les politiques régionales en faveur des communes, de la montagne et du développement des territoires.”

Carole Delga cite “Eras Aïretèras” est un jeune groupe de femmes  qui rappelle par sa composante et par ses chants que le statut de la femme était très particulier dans l’histoire du Comminges. Isaure Gratacos dans son livre “Fées et Gestes” écrit : “le droit d’ainesse et tous les avantages et fonctions attachés à la primogéniture s’appliquent aux femmes dans les Pyrénées Centrales et Occidentales, fait exceptionnel en Europe. (Particularité que l’on trouve donc, outre dans le versant Nord de la montagne de l’Atlantique au col de Port, en Andorre et dans les vallées versant Sud, en Navarre, Aragon, Ribagorzana orientale et Pallars.) Le droit d’ainesse a disparu dans la loi, c’est un fait, mais dans la coutume il a perduré après 1791.

Nous aurons d’autres occasions d’entendre les belles voix, des “Airetèras” pour un prochain rendez-vous nous vous raconterons leur rencontre avec Joan de Nadau etEra Sinfonia Pastorala“.