« Je ne me sens plus en sécurité lorsque je roule avec ce camion-magasin. Et de plus, je redoute qu’il puisse passer le contrôle technique », confie Philippe Brillaud, forain sur les marchés (Montréjeau, Lannemezan, Saint Gaudens et Luchon), par ailleurs 1er adjoint au maire de Montréjeau.

Philippe Brillaud a débuté sur les marchés le premier vendredi de juillet 1991 avec une remorque. C’était à Luchon. « A l’époque j’allais à Luchon les vendredis, samedis, dimanches et mardis. Il y avait toujours du monde. » Ce marchand connu de tout le monde, affable et toujours souriant, propose des parapluies, des sacs à main des bérets basques, des vrais,  et autres autre couvre-chefs.

En 1996, il achète le fameux C35 d’occasion à Josiane Larrey de Ponlat. Il avait déjà vingt ans, il le gardera vingt-quatre ans. « Je vais continuer les marchés avec un fourgon et un étal pendant encore une bonne année. Mais ce n’est plus comme avant, la fréquentation des marchés baissent.»

Quelques-uns de ses amis de l’Amicale des automobiles anciennes du Mont-Royal dont il est membre, ont souhaité marqué l’évènement en venant après le marché de ce lundi 1er juin avec leurs belles pour la photo. A noter la présence de Maryse Dumoulin, adjointe à la mairie et Jean-Pierre Canut, placier sur le marché.

Bien entendu, tout ce petit monde a partagé le verre de l’amitié.