« Si Dieu le veut », ainsi répond Aimée, 100 ans ce jour, au maire Patrick Saulneron qui venait de prendre rendez-vous pour 2021.

Aimée Allain, née Baudement, est née à Dijon le 25 mai 1920. Abandonnée à sa naissance, elle est confiée à l’assistance publique. Lorsqu’elle est en âge de travailler, elle est placée dans différentes fermes. Elle se marie le 19 novembre 1938 à Yves. La guerre fait qu’ils s’exilent à Rennes, puis à Nantes.  Yves qui décède dans un accident de voiture consécutif à une rupture d’anévrisme, voilà 34 ans. La famille partait en vacances en Haute-Savoie.

Le couple a six enfants, trois filles et trois garçons. Au total, Aimée a douze petits-enfants et huit arrières petits-enfants.

Parmi ses passions, le tricot. « J’ai énormément de pulls et autres chandails tricotés par ma mère. Moi qui ne suis pas frileux, je ne les mets pas mais les garde précieusement”, confie son fils Gérald.  C’est elle également qui confectionnait toutes ses robes.

Aimée habite Gourdan Polignan depuis 2018 avec son fils Gérald âgé de 75 ans mariée à Jacqueline atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis une trentaine d’années. « Nous sommes venus ici car j’ai un frère et une nièce qui habitent à Montréjeau. Gérald s’occupe de tout à la maison. Une aide-ménagère vient l’aider tous les matins.

« Ma mère a toujours le sourire, elle est joyeuse à chaque moment de la journée », confie Gérald qui adore sa mère qu’il compare à un diamant. Aimée a quelques problèmes de surdité et de mobilité mais a conservé toute sa tête. Elle passe le temps à regarder la télévision.

Aimée a de qui tenir car sa maman est décédée à 99 ans.

Patrick Saulneron accompagné de Christian Fratus, adjoint, remettait des fleurs à la centenaire  ainsi que la médaille de la ville.