Lettre ouverte de Gourdan-Polignan Avenir à M. Saulneron, maire sortant et candidat aux élections municipales de 2020, en réponse à l’article de la Petite République en date du 4 mars 2020 (www.petiterepublique.com/2020/03/04/gourdan-polignan-municipales-patrick-saulneron-repond-a-arnaud-dore/).

« Vous avez choisi de faire votre réunion publique le même soir que notre liste alors que nous avions choisi la date bien avant vous.

Ce n’est pas à votre honneur car vous privez de ce fait les citoyens de la possibilité d’assister à la réunion de chaque groupe de travail afin qu’ils puissent se faire une idée précise des candidats présentés à leur choix. C’est donc par écrit que nous portons à leur connaissance les informations qui suivent :

Le centre du Lugaran :

Échec de votre propre gestion. La lecture des comptes administratifs précédents validés par les finances publiques fait état d’une subvention communale à cet établissement, qui devrait s’autofinancer (80 000 euros en 2017, 151 000 en 2018) nous n’avons pas le chiffre de 2019 et nous ne voulons rien écrire qui ne soit pas vérifiable, mais, selon certaines sources, il est très important.

Le C.H.A.L n’est plus en capacité de payer ses employés et c’est le compte général de la mairie qui en assume le paiement. Les emplois existants doivent être préservés, mais une solution rapide et efficace doit être trouvée pour arrêter cette situation de faillite et que l’on puisse revenir vers les beaux jours.

Berges de la Garonne :

Programme G.E.M.A.P.I. fait et joint. (Pages 5 à7)

Création de la passerelle :

C’est une bonne initiative, mais, techniquement parlant une passerelle qui se termine par un escalier n’est pas de digne de gloire et une rampe d’accès pour les personnes ayant des difficultés à se déplacer aurait pu remplacer un ascenseur bien coûteux et qui ne va pas fonctionner bien longtemps et sur ce sujet nous n’avons pas connaissance de convention avec Montréjeau pour payer les frais d’entretien. Seraient-ils à notre seule charge ?

Amélioration de la voirie :

La réfection de certaines rues sont totalement indépendantes de la municipalité car de la compétence du département, chaussées de l’avenue de Polignan, de la rue Vignabére, de l’avenue de la Gare, de la rue René Arnaud par exemple, pour ne pas les citer tous.

Vitalité économique :

Implantations commerciales. Là encore, vous laissez supposer que c’est votre action qui amène à ces implantations. En réalité, le Maire de la commune n’a aucune action, excepté le permis de construire, sur ces implantations qui sont du domaine privé, celui qui est géré par le propriétaire du Super U.

Capacité d’autofinancement :

Positive OUI, mais en forte baisse, 189 KE en 2014, 90 KE en 2018.

Ce sont des chiffres que chacun peut vérifier sur le site : www.impôts.gouv.fr.

Gestion municipale :

L’art de gérer la cité. C’est un deuxième échec de l’Assemblée Communale sortante. S’il ne nous appartient de juger ou de « raconter » une guerre fratricide qui a duré 5 ans dans cette équipe en place où chacun a sans doute ses propres souvenirs.

Nous ne pouvons que déplorer de tels comportements qui n’ont servi personne et dont la Commune a souffert dans sa gestion comme dans son esprit.

Cette situation doit s’arrêter pour laisser la place à une équipe unie, soudée qui mobilisera toutes les énergies au service de tous les Gourdanais(es) dans une solidarité accrue.

Inondations de juin 2013, une date qui restera dans nos mémoires

Création du programme G.E.M.A.P.I. (Gestion des Milieux Aquatiques et Préventions des Inondations)

La Garonne : responsabilité État

Commune de Gourdan-Polignan concernée :

164 habitations à protéger

1,6 millions d’euros de travaux

Non comprise dans l’étude réalisée : l’avenue de Polignan, effondrement du bâti sur la Garonne ce qui portera le projet à 2,2 millions d’euros environ (doit être chiffré).

Création du S.M.G.A (Syndicat Mixte Garonne Amont)

Président : Monsieur Fréchou

Une technicienne à ½ poste actuellement.

Siège social : Montréjeau

Financement du S.M.G.A :

La partie fonctionnement est prélevée sur la feuille d’impôt sous l’intitulé G.E.M.A.P .I,  par la Communauté C.C.P.H.G (Communauté de Communes Pyrénées Haut Garonnaises), et réservées au S.M.G.A.

Projet de la commune de Gourdan-Polignan

1ère étape : inscription au Programme P.A.P.I. (Prévention en Amont pour Inondations).

2ème étape : décision du projet par l’État : condition obligatoire.

3ème  étape : vote des Communautés de Communes favorable : condition obligatoire (la C.C.P.H.G possède 40% des voix, la Communauté Cœur et Coteaux du Comminges 33% et Neste et Cagire 27%)

 Financement du projet

La Commune de Gourdan-Polignan comme les autres communes ayant transféré la compétence au Syndicat Mixte Garonne Amont n’est pas concernée par le financement.

Néanmoins, si le projet est validé par l’État et RETENU par le vote des Communautés de Communes, le financement maximum serait le suivant :

État 50%, S.M.G.A 20%, Région + Département + Bassin Adour-Garonne(les 3 réunis) 30%

État des lieux pour Gourdan Polignan à ce jour :

Absence de la totalité du projet sur la commune, une partie de l’avenue Polignan (après la centrale électrique et vers le lycée n’y figure pas). Il y a pourtant urgence au vu du glissement des berges qui met en péril le bâti.

Il faut inscrire la commune dans le programme P.AP.I et s’orienter également vers une autre solution qui peut agrémenter le village.

Une étude partielle a été réalisée et financée par l’État (D.E.T.R), mais non validée et non inscrite dans le programme P.A.P.I.

En conclusion aujourd’hui :

Pas d’inscription de la commune au programme P.A.P.I donc :

pas de vote des 4 communautés de communes pour retenir le financement donc pas de travaux  avant 2 ou 3 ans.

Je tenais à ce que chacun d’entre vous soit informé ce jour pour que ne soient pas répandu des espérances qui n’existent pas, même en campagne électorale où chacun a le droit à la plus transparente vérité. »