La Région Occitanie solidaire avec les populations kurdes et syriennes.

Communiqué: “Réunis sous la présidence de Carole Delga en assemblée plénière ce jeudi 14 novembre 2019 à Montpellier, les élus régionaux ont voté une aide d’urgence de 100 000€ en faveur des populations kurdes et syriennes contraintes à l’exode suite aux combats se déroulant actuellement dans le Nord-Est de la Syrie.

« Face à cette situation humanitaire dramatique pour les populations du Nord-Est de la Syrie déplacées, il est de notre devoir d’exprimer la solidarité régionale. Cette même solidarité inscrite dans l’histoire de l’Occitanie et qui guide mon action à la tête de la Région depuis le début de mon mandat. Dans la continuité du vœu adopté en assemblée plénière le 24 juin 2016 pour une reconnaissance et un jumelage de notre région avec le Rojava, cette aide exceptionnelle de 100 000 € contribuera à apporter une action humanitaire de première urgence aux réfugiés kurdes et syriens contraints à l’exode dans les camps du Kurdistan Irakien. Cette aide sera déployée en lien avec les instances de l’Organisation des Nations Unies, notamment le bureau de coordination de l’aide humanitaire (OCHA) en Syrie et le Haut-Commissariat aux Réfugiés (UNHCR), et avec les ONG les plus aptes à répondre à la situation.» a déclaré la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga à cette occasion.”

 

L’armée turque a lancé le 10 octobre dernier une offensive dans le Nord-Est de la Syrie afin de déloger les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), majoritairement kurdes, qui l’occupaient depuis 2016, laissant présager une crise humanitaire grave. Cette situation s’avère d’autant plus préoccupante que les organisations non gouvernementales (ONG) internationales ont été contraintes d’arrêter leurs activités et se sont repliées dans l’urgence au Kurdistan Irakien. Avant l’offensive turque, le Nord-Est syrien comptait déjà 861 000 personnes en situation aigüe de besoin et 605 000 déplacés, dont 130 000 personnes dans des camps.

 

Le Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (UNHCR) faisait quant-à-lui état le 22 octobre de l’arrivée de 1 000 personnes par jour dans le camp de réfugiés de Bardarash dans le Kurdistan Irakien, majoritairement des femmes et des enfants.”