Nous reproduisons ci-dessous in extenso, le texte de la lettre que le collectif contre l’implantation d’une antenne 5G Orange au village, nous a fait parvenir.

Elle fait suite à la réunion publique du 4 novembre qui a réuni une centaine de villageois des communes concernées.

Le bureau d’études mandaté par Orange, CIRCET, était représenté à cette réunion par Mmes Greborio et Farrère.

Cette lettre ouverte est destinée à : Pierre Medevielle, sénateur de la Haute Garonne –

Joël Aviragnet, député de la 8e circonscription de Haute Garonne –

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie –

Georges Méric, président du conseil départemental de Haute Garonne –

François Arcangeli, président de la communauté de communes Cagire, Garonne, salat –

Alain Castel, président de la communauté de communes Pyrénées Haut Garonnaises –

Patrice Rival et  Roselyne Artigues, conseillers départementaux.

A signaler que la prochaine réunion du collectif avec la population se tiendra le dimanche 17 novembre à 17h30 à la mairie d’Ardiège.

 

Collectif c/Antenne 5G Orange

Mairie d’Ardiège

31210 Ardiège

collectifantenne.ardiege@gmail.com

 

Lettre ouverte : Opposition à l’implantation de l’antenne 5G ORANGE sur le village d’ARDIEGE (31210)

Ardiège, le 14 novembre 2019

Madame, Monsieur,

Orange a décidé d’implanter une antenne 5G de près de 40 m de haut sur notre commune d’Ardiège (362 habitants).

Après avoir passé Saint-Gaudens, lorsque vous empruntez la départementale qui mène à Luchon ou la bretelle d’autoroute de la sortie « Montréjeau-St Bertrand de Comminges- Bagnères de Luchon », vous connaissez ces deux petits villages Ardiège et Cier de Rivière à votre gauche dans la plaine de la Garonne. Juste avant d’entrer dans le cœur des Pyrénées, ils sont là, blottis entre la plaine et le piémont.

A leurs pieds, un damier vert et jaune de champs de maïs, colza, blé et de prés pour nos belles blondes d’Aquitaine ; dans leur dos, les collines de châtaigniers, chênes et hêtres, contrefort de nos célèbres Pics du Cagire et du Gar.

Ardiège et Cier de Rivière gardent fièrement avec leurs toits de tuiles, la porte d’entrée des vallées encaissées de la Garonne, de la Barousse, de la Pique et du Val d’ Aran aux toits d’ardoises.

Elus et habitants (constitués en collectif), désapprouvent ce projet déposé le 26 septembre à la mairie d’Ardiège, pour un démarrage du chantier en janvier 2020.

Les motifs de désapprobation sont nombreux :

– Implantation d’une antenne 5G au plus près des habitations sans tenir compte du principe de précaution pour la santé de nos concitoyens (voir plan situation du projet ci-joint).

– L’implantation choisie ne tient pas compte de l’existence, à moins de 100 mètres, d’un petit aérodrome privé utilisé depuis plus de vingt-cinq ans par des amoureux de notre Comminges Pyrénées.

Des émissions de télévision comme « des Racines et des Ailes », ou encore Pyrénées Pirineos sur France 3 ne s’y sont pas trompées en mettant à l’honneur M. Soulé De Lafont, célèbre photographe, aviateur et copropriétaire de ce petit aérodrome.

– Pollution visuelle de notre paysage. L’opérateur ne recherche pas à utiliser les installations déjà existantes contrairement à ce qu’il annonce sur son site (https://reseaux.orange.fr/5g-deploiement). Orange indique « En 2020, la 1ère étape de déploiement de la 5G va s’appuyer sur le réseau mobile 4G existant avec la technologie des antennes intelligentes « massive MIMO » et le réemploi de sites existants ».

– Menace sur la biodiversité. Pour les oiseaux migrateurs alors que se dresse devant eux la barrière des Pyrénées qu’il leur faudra bientôt franchir, nos champs leurs permettent une dernière halte pour reprendre des forces. Quand sera-t-il une fois l’antenne installée ?

Nos communes ont toutes deux des parcelles sur la Zone Natura 2000 « Chainons calcaires du Piémont Commingeois ». Il semble que l’opérateur Orange soit peu soucieux de notre environnement en venant s’implanter à la limite de cette zone.

– Dépréciation de la valeur des terrains et biens immobiliers se trouvant à proximité.

Un avis défavorable motivé a été rendu cette semaine à la déclaration préalable de travaux par la commune d’Ardiège.

Madame, Monsieur, par la présente lettre, nous sollicitons de votre bienveillance un rendez-vous, afin de vous exposer plus en détail ces problématiques et vous remettre le dossier en main propre.

A la suite de notre entretien, un courrier en notre faveur, si vous partager notre point de vue, serait un appui précieux à notre action.

Dans l’espoir que notre demande soit entendue, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de notre très haute considération.

P/Collectif Le maire d’Ardiège, Dominique Berre –  Le maire de Cier de Rivière, Didier Jourdana –

Véronique Lescoules, conseillère municipale d’Ardiège.

PJ :

Plan de situation du projet réalisé par un architecte

Comparatif de deux photomontages

Texte de notre pétition qui a récolté à date plus de 300 signatures (à votre disposition sur demande).