A l’approche des élections municipales qui est une période propice, certains habitants de Cassagnabère-Tournas et notamment les riverains, veulent s’opposer au projet de la mairie concernant un nouveau cimetière. Un contre projet est proposé laissant visiblement les électeurs de la commune arbitre pour l’avenir. Un bras de force qui s’engage…

Communiqué de presse

Opposition au nouveau cimetière de Cassagnabère et proposition d’alternatives

Les habitants de Cassagnabère-Tournas ont appris le projet de création dans le quartier du stade d’une « extension » du cimetière sur la parcelle n°36. Elle comprendrait, sur 310 m2 (1/10e du cimetière actuel), un espace cinéraire (columbarium à urnes, puits et espace de dispersion des cendres des défunts, table de cérémonie et stèle du souvenir), un ossuaire, une vingtaine de concessions de tombes, deux allées, un long mur et deux portes d’entrée sur la rue, ce qui fait qu’il serait plus juste de parler de nouveau cimetière que d’extension. Il ne communiquerait pas intérieurement avec le cimetière actuel. Ce projet serait interdit dans les communes de plus de 2 000 habitants car il se situerait à moins de 35 mètres des habitations. Dans les communes plus petites, cette réglementation n’est pas obligatoire. Cette extension pose de nombreux problèmes, notamment d’urbanisme, de salubrité et de sécurité. En outre, elle entraînerait une dévalorisation du quartier et une dépréciation des habitations les plus proches. Les riverains n’ont, à aucun moment, été consultés, alors qu’il s’agit d’engager une décision pour des siècles. Qui voudrait d’un nouveau cimetière à l’entrée de sa maison ? Faudra-t-il un troisième cimetière quand celui-ci sera plein ?

Alternatives proposées

Une alternative pour cette parcelle existe. Elle pourrait être aménagée comme jardin d’accueil, sans surcoût et sans modification du terrassement actuel. Un tel lieu manque actuellement, notamment au début et à l’issue de cérémonies funéraires. Il serait, le reste du temps, un jardin ouvert à tous. Cette solution, trait d’union entre le village et le cimetière, a été considérée comme « une très bonne idée » par le maire de Cassagnabère-Tournas qui ne souhaite pas pour l’instant revenir sur la décision municipale de réaliser un cimetière à cet endroit. Quant à la création d’une extension du cimetière ailleurs, elle serait possible sur d’autres emplacements, notamment à l’ouest sur le terrain municipal, à plus de 35 mètres des habitations. L’autre possibilité de la reprise de la trentaine de concessions en état d’abandon autorisée par le code général des collectivités territoriales (CGCT) a été écartée par la mairie alors que cette procédure est en vigueur dans les communes voisines.

Actions en cours

Des riverains ont informé les autorités préfectorales, départementales et intercommunales de ces refus et de l’absence de concertation. Il est déjà arrivé que la préfecture de Haute-Garonne s’oppose à un projet municipal de cimetière, s’il existe des alternatives crédibles ou si le projet soulève des problèmes notamment juridiques, comme il y a quelques jours avec le projet de forêt cinéraire à Arbas. Les riverains peuvent obtenir plus d’informations sur le site Internet www.cassagnabere.fr et écrire à la sous-préfète de la Haute-Garonne pour qu’elle s’oppose à ce projet déraisonnable.

https://www.cassagnabere.fr/

contact@cassagnabere.fr et cassagnabere.fr@gmail.com

Plans d’extension du cimetière