Le projet :

Rappelons que Montréjeau est la première commune de la Haute-Garonne à expérimenter la carte blanche initiée par le Conseil départemental.

A ce titre, elle recevait de cette institution une somme de 20.000€ pour réaliser une étude.

Jeudi 12 septembre, les deux bureaux d’études, Perennis Conseil et  Sept. Conseil, représentés respectivement par Catherine Masson et Corinne François, étaient venus présenter aux élus et associations (deux seulement présentes !), leurs avancées sur la redynamisation du centre-bourg avec une filière brocante, antiquités  et artisanat d’art. Nadine Mirc, directrice de l’Institut IMARA situé à Revel, experte de la dynamisation territoriale par les métiers d’art était là en tant que conseil.

Nouvelle réunion en mairie le jeudi 10 octobre :

A l’ordre du jour : les objectifs de la mission, et le diagnostic des bureaux d’études, sans oublier  un retour sur les dix-huit idées recueillies lors de la première réunion.

Sur ces dix-huit idées, quatre sont retenues sans toutefois que les autres soient définitivement abandonnées.

Première idée :

Accueil d’au moins quinze boutiques nouvelles  et favoriser le commerce de proximité (bouquinerie, artisanat).

Deuxième idée :

Organisation de résidences d’été pour des artisans d’art en utilisant les boutiques inoccupées.

Troisième idée :

Mise en valeur du potentiel des arcades de la place  Valentin Abeille.

Quatrième idée :

Mise en place d’une boutique de créateurs, qui permettrait d’avoir sur un même site, de l’artisanat d’art et des produits agricoles en circuits courts et une activité antiquité/brocante.

Une fois de plus les associations étaient peu représentées. Il en est de même des commerçants, ce qui est dommage car le but est de dynamiser la ville avec leur aide.

L’ancienne boulangerie sous les arcades est fermée.  La Chambre de Commerce pourrait-elle jouer un rôle auprès de boulangers ? D’autres  locaux seront vraisemblablement libérés dans un avenir assez proche. Est-ce que quelqu’un  a  cherché un repreneur éventuel ?

Tant de questions qu’on est en droit de se poser.

Une prochaine réunion aura lieu en décembre.