L’association n’est pas encore enregistrée en Préfecture, mais l’urgence SANTE est là !!

Première réunion publique de cette association ce 4 octobre. Plus de 50 personnes avaient répondu à l’appel de Marie Cécile NAUD. En tant que présidente de cette association, elle affiche clairement ses intentions. Ayant travaillé dans le commerce international, armée d’une grande expérience des pourparlers et des négociations.
Marie Cécile NAUD : « J’ai n’ai pas envie de partir d’ici, et vous non plus… Mais le manque de médecins est flagrant et devient une situation à risques. Cette association doit être forte du plus grand nombre de patients pour pouvoir peser dans les discussions avec l’ARS (Agence Régionale de la Santé). Je me fais forte d’aller défendre nos intérêts auprès du ministère des Solidarités et de la Santé. J’ai déjà lancé un appel et quelques retours positifs émanant de médecins étrangers, désireux de quitter les mégapoles agitées pour des contrées plus authentiques comme la nôtre … »

Un public attentif, inquiet !

Quelques questions, parfois exacerbées : « pourquoi les politiques n’ont-ils rien fait depuis toutes ces années. Nos voisins, eux, ont bougés dans le bon sens… » « Où sont nos élus ?..).

Etaient présents deux élus de la ville, Hélène Escazeau et Jean Louis Redonnet. Ce dernier a tenté d’expliquer : « que des démarches pour la création d’une maison de la santé ont été entamées sans succès par faute de candidats médecins. Aujourd’hui, l’établissement thermal abrite un médecin spécialiste en ophtalmologie et nous réfléchissons au niveaux des collectivités locales, au recrutement de médecins salariés … »

Didier Macip Pharmacien : « Les départs successifs ces derniers mois de plusieurs médecins généralistes rendent en effet la situation médicale plus que délicate ! Les patients qui se trouvent dans une impasse médicale. Pour le tissu médical local (pharmacies, infirmiers, kinés et transport médical…etc..) qui du coup se trouvent aussi en danger ! Nous pouvons donc dire que la situation est urgente et que des solutions doivent être apportées à très court terme ! Les associations d’usagers sont indispensables pour la relation avec l’ARS. Les diverses collectivités territoriales doivent se mobiliser urgemment car sinon le désert médical s’accompagnera d’un désert économique.. ! »
Dans la belle salle du « Céciré », le nouveau bar tenu par Sandrine Mazeaud, nous avons remarqué la présence de Ghislaine Degrenne la Présidente de l’Association « La voix de l’usager ». Rassemble, recueille, fait les témoignages et la transmission des ressentis des usagers auprès des structures hospitalières. Le but poursuivi est de viser à réduire les éventuels dysfonctionnements dans la prise en charge du patient.

https://lavoixdelusager.wixsite.com/accueil

naud.marie-cecile@orange.fr