La passerelle enjambant la Garonne pour relier les deux communes était mise en place, rappelons-le, le 17 avril dernier. Une grue géante de 1.200 tonnes avait fait spécialement le déplacement pour cette opération délicate. Construite en aluminium et longue de 70m, elle aura coûté 630.000€, financée de la manière suivante : RTE 50%, Etat 25%,  Conseil départemental, communautés de communes, mairies, chaque entité 5%.

Outre le fait de relier les deux communes et par la même occasion deux communautés de communes (Cœur et Coteaux Comminges et Pyrénées Haut Garonnaises), l’ouvrage reçoit en sous-face les câbles d’une ligne à haute-tension allant de Lannemezan à Lestelle.

Vendredi 4 octobre, les habitants des deux communes étaient invités pour inaugurer l’ouvrage. Et ils étaient nombreux à se réunir côté Gourdan, là où avaient lieu les discours.

C’est Patrick Saulneron, maire de Gourdan, parlant en son nom et celui d’Eric Miquel, maire de Montréjeau, qui accueille les personnalités : François Brottes, président du directoire de RTE (Réseau de Transport d’Electricité), Pierre Medevielle, sénateur, Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint Gaudens, représentant Etienne Guyot, préfet de la Région Occitanie et de la Haute Garonne, Patrice Rival, conseiller départemental, représentant Georges Méric, président du CD, John Palacin, conseiller régional, représentant Carole Delga, présidente du Conseil Régional, Alain Castel et Loïc le Roux de Bretagne, présidents des communautés de communes précitées, Jean-Louis Puissegur, vice-président  de l’association des maires de France, Jean-Yves Duclos, maire de Saint Gaudens, président du PETR et président du syndicat des eaux.

Il commence la cérémonie par faire observer une minute de silence en mémoire des policiers assassinés la veille à la Préfecture de police de Paris.

Il fait ensuite la genèse de l’opération en citant son adjoint Serge Colla, adjoint et ami, qui a beaucoup œuvré pour mener à bien l’opération. « Cette passerelle aurait pu être baptisée l’Arlésienne, car ce projet de franchissement du fleuve est un vieux serpent de mer dont on entend parler depuis plusieurs décennies, sans que le début d’une ébauche ne soit commencé.

…/… Nous sommes vraiment  sur un projet structurant propre au développement touristique des communes de Gourdan Polignan et Montréjeau…/…Cet équipement va également répondre à une problématique majeure en terme de sécurité, en évitant que les enfants du lycée et les apprentis du CFA utilisent, de façon interdite, les voies de la ligne SNCF, pour se rendre d’un côté à l’autre.

…/…Cette réalisation est la preuve que lorsque les femmes et les hommes travaillent en harmonie autour d’un projet fédérateur, aucun obstacle n’est insurmontable. »

Eric Miquel, quant à lui, tient à réparer un oubli. « Il faut également remercier le SDEGH et son Président Pierre Izard pour leur participation au financement. C’est un acteur majeur du territoire. »

Il souligne que c’est lors d’une réunion à Lannemezan entre RTE et les communes concernées par la liaison haute tension à laquelle il participait ainsi que Serge Colla, qu’ils ont lancé sous forme de boutade « on a la solution », parlant du passage des câbles sous la passerelle. Il remercie aussi ses conseillers d’avoir approuvé le projet.

Alain Castel, président de la CCHG, insiste sur le lien qui symbolise la réunion des deux CC et sur la mobilité douce. « La base de loisirs doit bénéficier grandement de la passerelle. »

Loïc Le Roux de Bretagne quant à lui remercie l’Etat et le directoire de RTE. Je suis ravi d’avoir participé avec la 5C. Relier deux territoires est devenu une réalité. »

Pour Patrice Rival avec le conseil départemental « on agit, on dit, on fait. Le conseil départemental met le paquet pour le territoire. »

François Brottes, fervent défenseur des services de l’Etat, rend hommage à la sous-préfète qu’il juge « indispensable ». « J’ai le service public chevillé au corps ».

On apprend que RTE est le plus grand réseau de transport d’électricité d’Europe. On apprend aussi que l’enfouissement des lignes électriques est une priorité et que 92 pylônes ont été supprimés dans un rayon de 17km autour de la passerelle.

Marie-Paule Demiguel, représentante de l’Etat, résume en quatre points la passerelle :

-Un symbole : l’ouverture aux autres avec la passerelle comme solution.

-La fonction : énergie, sécurisation du territoire.

-Le potentiel : développement des projets touristiques et économiques.

-L’occasion unique : dans les têtes depuis longtemps et en moins de deux ans, le projet s’est réalisé. « L’homme est intervenu en respectant la nature. La population approuve. »

La population était ensuite invitée à partager un moment convivial autour d’un méchoui préparé par l’ami Driss.

Les personnalités quant à elles, étaient invitées à un apéritif dînatoire au GC.