Pourquoi croire au renouveau de la culture gasconne ?

Comme un champ de coquelicots, fragile mais tellement captivant et puissant par sa couleur, la culture Occitane, des chants, des danses, des musiques. Ces longues tablées où se côtoyaient les pauvres, les riches, les érudits, les cagots, le croyant, le non-croyant. Tous partageaient la joie de vivre sur cette terre, dans la simplicité et le partage. Unis autour de ces facteurs communs, ravivant les sentiments de la communauté d’origine gasconne.

« Oui on rêve alors d’une culture où le parler standard non seulement, n’aura pas tué les parlers locaux, mais coexistera harmonieusement avec eux, où chacun pourra utiliser l’un ou l’autre selon ce dont il veut parler, à qui il veut parler et même simplement selon les envies du moment. Où les rapports ne seront pas des rapports dominant à dominé, de méprisant à méprisé. (Paroles de Michel GROSCLAUDE 1926-2002, philosophe et linguiste français ).

OUI ! ce mois d’août a été fort « Occitan » en vallée de LUCHON.

En commençant par Cier de Luchon avec le concert du groupe NADAU et son chanteur et narrateur hors pair Joan de Nadau. Le public a découvert le groupe de jeunes musiciens « Eths Lobetons ». Une journée où l’on a pu rencontrer des artistes et artisans locaux, et également visiter des expositions autour du pastoralisme et des traditions. L’association Luchon-Benasque qui présentait une série de photos et documents sur les relations franco-espagnoles. Un atelier de fabrication de jougs de vaches avec Lionel Mathieu nous a présenté « campanas et campanéttes».  Certains ont pu s’initier au « Quilhes de nau » Quilles de neuf, mais aussi à la peinture grâce à Marie-Hélène, Dominique et Claude.

XV AOÛT Gascon :

Après, ce fut la fête à Luchon, le 15 Août, avec le grand Bal Gascon et ses 25 musiciens locaux et Joan de Nadau, qui firent danser une grande partie du public venu extrêmement nombreux ce soir là. Quelques quarante-cinq « cantaïres » ont déambulé dans les rues de Luchon et certains bars. L’office du Tourisme a reçu le lendemain, de nombreux touristes enchantés d’avoir pu écouter des chants gascons aux terrasses des cafés, à l’heure de l’apéro. Mais aussi beaucoup de monde à la démonstration de jeu de quilles, sur l’allée du Roi face aux Thermes.  Les organisateurs de cette belle journée ont été encouragés par de nombreux témoignages, des visiteurs de nos vallées, très gourmands de cette authenticité, de ces valeurs de partages et de reconnaissance de notre culture.

Le lendemain 16 août, GOUAUX de LUCHON démarraient 3 jours de fête. Repas avec haricots et moutons grillé à la Basque, 250 convives et là aussi place à la cantèra. Ambiance de folie aux danses avec les groupes locaux, Pyr’oc (jeunes musiciens locaux), Arredalh avec Mathieu et Wilfrid ainsi que nos amis venus du pays Basque « Las Tapas Xibar e Zeze ».

Roger :« Reconnaissons que chaque fois que sont organisés des « hestas » (fêtes) dans l’esprit de ce que nous ont transmis nos grands-parents, la réussite, est sur la place du village, même à Luchon les gens se sont sentis chez eux, ou comme chez eux ! »

Tout ceci nous donne l’espoir d’un renouveau de la culture Gasconne dans l’ensemble du Comminges..!.