Lors du conseil municipal muretain du 10 juillet, une motion a été proposée aux élu-e-s. Elle était intitulée : « Arrêté préfectoral d’exploitation du site CHIMIREC ». En voici le texte :

« Malgré les oppositions du Conseil Municipal de Muret par 2 fois, de celui de Roques sur Garonne et de Saubens, le Préfet a signé l’arrêté autorisant l’entreprise Chimirec à exploiter le site sur la commune de Muret.

Le Conseil Municipal ne peut que regretter une fois passées les palabres d’intention sur ce sujet comme sur bien d’autres, le peu d’écoute de l’Etat, le peu d’efficience de nos parlementaires et le peu de prise en compte des élus et des citoyens opposés à ce projet.

Aussi, le Conseil Municipal de Muret réitère son opposition à l’implantation de Chimirec et l’exploitation du site de Muret dans les conditions prévues par l’arrêté préfectoral et donne mandat au Maire ou à son délégué d’engager toutes procédures. »

Cette motion a recueilli la quasi-unanimité, un élu d’opposition ayant estimé que le projet est légal et conforme aux réglementations en vigueur. De plus, il estime que l’Etat a pris sa décision en connaissance des causes et effets. Par contre, un élu de l’équipe municipale a demandé officiellement l’ouverture de toute procédure pouvant faire annuler le projet.

Ce dossier étant excessivement sensible, « Petite République » le traite sans faille. Voici les liens vers les articles précédents :

https://www.petiterepublique.com/2019/07/04/chimirec-prefet-avait-deja-signe/

https://www.petiterepublique.com/2019/06/30/lassociation-enviemur-contre-lusine-de-stockage-chimirec/

Toujours pas d’implantation de Chimirec à Muret!