Assemblée Générale : Education Nationale du Sud Toulousain.

Le 17 juin, premier jour des écrits du bac, cinq organisations syndicales appelaient les personnels de l’Éducation Nationale à la grève partout en France. Une centaine de personnes, enseignants du 1er et 2d degré grévistes, AESH grévistes et parents d’élèves, se sont réunies devant le futur lycée de Cazères, à l’initiative de l’AG Éducation Nationale du Sud Toulousain, rejointes par le collectif Éducation Comminges.

Elles ont profité de la cérémonie de pose de la 1ère pierre pour exprimer leur colère et leur rejet de la politique éducative imposée par messieurs Blanquer et Macron. Elles ont aussi revendiqué plus de moyens pour les écoles et collèges ruraux. L’an prochain, au moins 11 fermetures de classes sont prévues sur la circonscription de Rieux-Volvestre, sur les 82 prévues en Haute-Garonne, et aucune ouverture.

Bloqué.e.s par la gendarmerie, les manifestant.e.s n’ont pu s’approcher de la porte d’accès au lycée, mais se sont fait entendre à coup de slogans, alarmes et tambourinages sur les palissades du chantier. Des discussions ont été engagées avec Carole Delga et les élu(e)s locaux -départementaux et régionaux- qui ont dit partager leurs revendications et vouloir agir dans leur sens. Joël Avignaret, député de la circonscription, a déclaré son intention de poser une question au gouvernement à l’assemblée. M.Curnelle, Secrétaire Général Adjoint du Rectorat de Toulouse, a évoqué les ajustements encore nécessaires à effectuer dans l’offre éducative locale. Des réponses intéressantes pour les grévistes, mais l’enjeu reste de vaincre la surdité et l’aveuglement du ministre Blanquer et du gouvernement.

Un rassemblement pacifique mais déterminé, parmi les centaines d’autres ce jour-là, et qui en annonce d’autres !