L’association Les Chemins de la liberté a été créée en mars 2018 par Jacques Simon et madame Martin, trésorière. Ce fut donc l’occasion de constituer son conseil d’administration et son bureau.

Les bilans financier et moral furent acceptés et votés à l’unanimité. La cotisation est fixée à 10€.

Pour 2019 différentes actions sont proposées, comme organiser un vide grenier. Le 4 mai, à la gare de Saléchan, Andrée Lanau, maire du village inaugurera une plaque commémorative en l’honneur d’Emile Verdier, chef de gare et passeur qui a agit par humanisme.

« Les chemins de la liberté » se donne pour mission d’informer et faire vivre cette histoire, par un site, un livre, des conférences… Le but de l’association est de « rechercher, matérialiser, baliser, entretenir et faire reconnaitre les chemins de liberté, dans le Comminges et le Val d’Aran ». Différents chemins ont été empruntés et répertoriés. La thèse d’Emilienne Eychenne à été une source très précieuse, affirme Jacques Simon, qui s’est appliqué à rechercher, des passeurs, des évadés pour en retracer l’histoire et les itinéraires.

Marie-Paule Demiguel, félicite l’association : « Pour moi, ce fut la découverte de ces multiples histoires individuelles qui constituent le récit national, essentiel pour écrire notre présent.» Elle souligne le travail fait avec les jeunes de la MJC, de ce témoignage concret, qui allie le tourisme de mémoire, et dont parlent les jeunes. Elle rappelle le travail de mémoire réalisé en collaboration avec l’ONAC (Office national des anciens combattants), les voisins du Val d’Aran. Jean-Yves Duclos avoue que son grand-père a emprunté un de ces chemins pour fuir vers l’Angleterre. Un hommage est rendu aux anciens résistants et passeurs encore en vie. Le vin de l’amitié a clos cette AG.