La journée de l’homophobie pour lutter contre cette discrimination.

Jeudi 17 mai était la journée de l’homophobie pour lutter contre cette discrimination. Mais les deux bénévoles du refuge de Saint-Gaudens, Pierrette et Françoise ont organisé des manifestations tout au long de la semaine.

Mais qu’est ce que le Refuge?

« C’est une association nationale. Nous, nous sommes une petite antenne de Toulouse. Il est important de communiquer sur la difficulté des jeunes à assumer leur différence, tant vis-à-vis de leurs camarades que de la société en général et même de leur famille. Les brimades, insultes, harcèlements sont leur quotidien. On constate un nombre très important de suicides dans cette population. De plus en plus de parents mettent leurs enfants à la rue, même très jeunes, des mineurs. L’an dernier nous en avons accueilli un qui était au lycée Bagatelle, il dormait dans la rue. Comment un enfant peut-il dans ces conditions se construire ? Ici nous n’avons pas d’hébergement mais nous travaillons en collaboration avec d’autres associations. Nous assurons une permanence téléphonique et deux après-midi par semaine un bureau nous est prêté au sein de la communauté de communes. Une psychologue du Refuge peut les accompagner tout comme un travailleur social. Tout au long de l’année, nous organisons des animations, des interventions en milieu scolaire afin de faire tomber les aprioris, les stéréotypes. » Pierrette nous dit « nous ne sommes qu’une béquille pour les aider à prendre leur envol ».

Mercredi avec les jeunes du centre social Azimut des jeux et une exposition étaient proposés dans le hall de la médiathèque de Saint-Gaudens. Des jeunes de collèges ont réalisé une vidéo sur les agressions verbales ou physiques de la société face à l’homosexualité… Ceux du centre Azimut ont réalisé des kakémonos très parlants. Ils ont même détourné des jeux comme le Monopoly devenu homopoly. Ils avouent avoir pris conscience a quel point certains mots peuvent être blessants.

Numéro d’urgence 24h/24 au 06 31 59 69 50