Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, a réuni ce jeudi 15 mars le deuxième comité de l’eau de l’année 2018.

L’objectif du comité est de répondre à la nécessité d’une gestion de l’eau avec une vision annuelle et interannuelle afin d’anticiper toute crise estival, le département de la Haute-Garonne ayant connu des étiages particulièrement prononcés ces deux dernières années.

Un hiver humide qui n’exclut pas le maintien d’une vigilance sur la situation hydrologique.

Les perspectives, globalement favorables au début du mois de janvier, se sont confirmées grâce à des précipitations exceptionnelles sur les deux premiers mois de l’année. A titre d’exemple, le cumul de précipitations de février est supérieur à deux fois la normale sur l’amont de la Garonne et de l’Ariège.

Ces précipitations abondantes sont venues sécuriser le remplissage des réserves et ont permis d’inverser fortement la tendance de l’automne dernier très sec. Désormais, l’ensemble des retenues affiche des taux de remplissage satisfaisants, voire déjà très proches de leur remplissage complet (et de manière historiquement précoce). Le niveau de remplissage des nappes et la situation du manteau neigeux sont globalement rassurants pour la saison.

Cette situation laisse présager des perspectives favorables pour débuter la prochaine période estivale sans pour autant éloigner un risque de sécheresse, même si les mesures d’anticipations qui avaient pu être prises (dérogation sur le débit réservé sur l’Ariège et sur la Neste) ont été levées.

Néanmoins, dans la mesure où les capacités de stockages disponibles (notamment pour le soutien d’étiage de la Garonne) ne permettent pas de garantir l’absence de crise sur l’ensemble de la période d’étiage, la vigilance devra rester de mise durant la période estivale. Le préfet souhaite donc le maintien d’une mobilisation forte de l’ensemble des acteurs et des usagers, pour une utilisation responsable et la plus économe possible de la ressource en eau tout au long de l’année.

Tout comme l’a déclaré Erik Orsenna lors des Rencontres Occitanie ce matin, le préfet rappelle que la ressource en eau implique une vigilance accrue dès à présent et des solutions alternatives afin d’interagir sur le long terme face aux inquiétudes réelles sur la raréfaction de cette ressource vitale.

De nombreuses actions sont d’ores et déjà engagées dans le bassin Adour-Garonne, comme les projets de territoires pour développer les ressources en eau, l’augmentation de la capacité de stockage de la retenue de Montbel et la meilleure utilisation des retenues hydroélectriques pour le soutien à l’étiage.

Afin de suivre régulièrement l’avancement de la situation, le comité de l’eau se réunira en avril, mai, juin et durant tout l’été.